AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne l'ancienne miss météo de la TVM avec la némésis d'Adara Dragenvann, Séraphine !
Des scénarios en folie
Débarque tout droit de Colombie avec le rejeton de Joaquim Cervera, Lito Cervera ! Cool
Des scénarios en folie
Renforce ton côté protecteur avec la grande-sœur de Salomé O'Ryan, Jézabel McKay !
Des scénarios en folie
Pétille de mille feux avec la bâtarde d'Ajay Shafiq, Ayesha Khan !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:00

Spoliatis arma

supersunt
À QUI EST DÉPOUILLÉ, IL RESTE LES ARMES

Adara Dragenvann, Adem K. Wolf, Archie R. Murray, Arsenia Sabordage, Dante Lancaster, Isilde Sabordage, James Windsor

Sainte-Mangouste, 15 avril, 17h30
« Bah Bill, qu’est-ce que tu fous là ? » articula le pacificateur en dévisageant la mine patibulaire de son coéquipier. La surprise de le voir ici l’avait fait quitter l’ancrage confortable du fauteuil dans lequel il “montait la garde”.  « T’es pas Billy. C’est pas à toi de venir, Bill. C’était à Billy.  
-Billy ? » Interrogea le colosse avant qu’un éclair de compréhension agite les traits grossiers de son visage. « Aaaah ! Tu parles de l’autre tarlouze de Billius Sombremine ?
- Bah ouais Billy quoi. Il aime pas qu’on l’appelle comme ça le Billius. Il est con Billy, hein Bill ? » Bob fut alors agité d’un rire plus gras que le plus gras des welsh, grave et tonitruant ; il semblait agité tout entier le hall désert de Sainte-Mangouste. Mais un rire qui s’éteignit trop vite, bien trop vite, faute d’être partagé par Bill. Le sorcier qui pourtant ne pouvait demeurer de marbre face aux plaisanteries décapantes de son comparse, affichait une mine grave. « Bah Bill, qu’est-ce qu’il t’arrive Bill ? »
« Il y a, Bob, que l’autre Billy-Billius, il s’est pas pointé à son service depuis deux jours. Et du coup Bob, qu’est-ce qu’il se passe quand Billy-Billius est pas là ? On appelle qui ? Bill !  C’est Bill qu’on appelle, Bob. Sauf que moi, Bob, bah j’avais des plans. »
« Des plans, Bill ? »
« Des plans, Bob. »
« Mais quels genres de plan, Bill ? »
« Des trucs pas très réglo, Bob. »
« Non, Bill. T’as quand même pas viré ta cuti ? Tu fricottes pas avec les piafs ? » Cette accusation faisait écho aux rumeurs de traitrises dans les rangs du ministères, mais aussi dans ceux plus secrets des mangemorts. Bill et Bob appartenaient à ces deux arcanes, mais peut-être que Bill avait dévié.
« Virer phénix, Bob ? Et puis quoi encore, Bob ? Plutôt encore virer pédé, ça me ferait moins mal au cul, Bob !   » Enfin Bill dissipa la grise mine emprunté à Billius et  cette fois-ci ce furent bien deux rires qui firent trembler le hall de l’hôpital dont les deux pacificateurs devaient assurer la sécurité.  « Mais du coup, qu’est-ce que tu devais foutre Bill ?
- Bah justement Bob… Mon congé je devais le passer chez les Laoibadu LaAIIbodi… Les layibadi… ‘fin aux putes quoi. » Loin de blâmer le manque de morale de son compagnon de toujours, Bob lui adressa un sourire appréciateur. Lui aussi avait pour ambition d’écouler ses maigres économies au Mangrove.
« Mais à cause de l’autre tantouze de Billy-Billius Sombremine, t’es coincé avec moi à surveiller les sans-dents se faire soigner, Bill...
- C’est ça, Bob.  
- J’espère que l’autre gland avait une bonne raison de pas venir, Bill.
-J’espère qu’il est au moins mort, Bob. » Ils rirent de bon coeur, ignorants que ce voeu pieu avait déjà été exaucé.
***


Vivecime, 17 avril, 18H30
Y’a quelqu’un?” Pas de réponse. Alexei n’était pas tellement d’humeur à s’éterniser ici aujourd’hui. Avec l’arrivée des beaux jours, Phil l’avait invité à une petite soirée tranquillou pépère et il a vraiment envie d’y aller pour se changer les idées et de rompre la monotonie de son quotidien. A l’invitation, il a juste répondu qu’il avait quelques trucs à régler avant, et Phil l’avait salué avec un A tout à l’heure enjoué. Il relance son appel tout en faisant quelques pas dans le vestibule aux murs sombres, quand il entend un raclement de chaise. “Aaah, Alexei ! Je me disais bien que j’entendais un truc à l’entrée. Ca va mec ?” C’est un grand moldu à l’allure dégingandée qui lui parle, un fusil d’assaut à portée de main, posé contre le mur. Il lui fait signe de rentrer. “J’étais en train de cuisiner un truc pour ce soir, tu veux quelque chose ?” Alexei secoue la tête “Nan, c’est juste la routine. Rien de nouveau ?” fait-il en désignant la pièce du fond. Son interlocuteur, en tant qu’Inquisiteur, était chargé de la protection et des soins quotidiens d’Oliver Durham. “Hm. Non tu penses bien. Ca fait des mois que ça dure cette connerie…” Le sorcier baisse légèrement la tête, gêné. “Ouais je vois… Sinon euh, pour la prochaine mission, ça va toi ?” Le changement de sujet parait bienvenu à son interlocuteur dont le visage s'éclaire un peu plus. “Bah écoute ouais, ça va être pépouze à côté de la Tour des Médias tu sais.” “Ouais c’est vrai. Ca va mieux ta jambe toi ? Je pense pas que Jane t’aurait dit de venir si c’était pas le cas mais…“ Il laisse sa phrase en suspens, triture nerveusement sa baguette. Penser à la mission qui les attendait lui procurait toujours un sentiment d’incertitude. Le moldu, en face d’Alexei, est retourné dans la cuisine et le sorcier doit s’enfoncer un peu plus dans l’espace étroit pour pouvoir continuer la conversation. “Ouais ça va Alexei, t’en fais pas ! T'as raison sur ce point, Jane risque pas nos vies pour un oui ou pour un non. C'est quand même cool de sa part.” Le silence répond au rire bref du moldu, alors qu'il reprend le couteau qu’il avait lâché pour continuer à couper la carotte laissée en plan sur la table de la cuisine. Le silence se poursuit encore un peu, provoquant presque une gêne entre les deux. “Tu veux aller voir Durham ? Tu connais le chemin” fait-il en pointant la porte du fond. Alexei observe la chambre pendant un moment, repense à l’apéro. Bizarrement, ce dernier était beaucoup plus tentant que le fait d’aller observer un légume dans des draps changés tous les trois jours. “Nan c’est bon. Bonne soirée mec !” Un sourire lui répondit. Alexei jette un dernier coup d'oeil à la porte du fond, et s'en détourne. Allez, plus que deux trucs à faire et il peut aller se la boire, sa bière !
***


Avalon, 18 avril, 8H30
« Sommes-nous bien certains de la fiabilité de cet informateur ?» La voix grave  avait tonné dans l’air, alors que tous les ténors du ministère observaient jusqu’ici un silence pesant. Parler c’était ancrer dans la réalité ce qui venait d’être dit. Pourtant, les mages, tous à la tête de départements, en avaient connu des revers. Tous - ou presque - avaient connus les affres des Guerres Civiles, et chacun avait éprouvé avec force et désarrois la perte non pas d’un mais de deux leaders. Pour autant, la nouvelle qu’on venait de leur annoncer les estomaquait. Plus que de l’expérience, il fallait goûter à l’inhumanité la plus totale pour ne pas ciller après un coup pareil. Encaisser, parler après. Celebor Selwyn avait passé sa carrière à gérer incidents et mésaventures. Plus que son sang, c’était sa promptitude à intervenir efficacement qui l’avait hissé à la tête du département des accidents et catastrophes magiques. Qu’il soit sang-pur et issue de la branche la plus respectable et mangemort de la première heure avait également été  un plus indéniable, mais n’enlevait rien à son mérite. Aussi, personne ne fut surpris qu’il soit le premier à prendre la parole. Le sorcier sentit toutefois le regard incisif d’Harmakhis Lagides le traverser. Nul doute que l’Egyptien avait déjà la réponse à toutes les questions que les membres du conseil avaient à poser. La main mise du Lagides sur la fille de Mervyn Kark s’était raffermie, en bon stratège le sang-pur avait su cerner la cheffe mangemort, sans violence, ni siège, mais en se rendant indispensable. Ainsi, même après la libération de Wilfric Mulciber et son retour au ministère, Harmakhis avait conservé son poste clé dans le conseil ministériel. « Oui » avait répondu placidement Arutha Kark. Son visage grave et pâle, était comme un miroir déformé de sa colère sourde. Mais l’aîné de Mervyn Kark se battait, pour ne pas offrir le spectacle que ces vieux débris et sa traîtresse de sœur attendaient qu’il offre. Ils n’attendaient que ça, cherchaient même à le provoquer, ce raz-de-marée de rage qui leur donneraient une raison de lui nuire, de le chasser. Non, Arutha Kark ne leur offrirait pas ce soulagement. Aussi, il avait écouté sa sœur narrer point par point les informations que Billus Sombremine avait collecté. Il leur avait fallu plusieurs jours pour confirmer cette piste, avant de pouvoir présenter un état de la situation plus que critique au conseil. « Les phénix et leurs moldus prévoient bel et bien d’attaquer Londres, ce 20 avril. » Un nouveau silence s’installa alors que chacun méditait la question que la fourchelang n’avait même pas eu besoin de prononcer : que faire ?


«Londres n’est plus qu’un vaste taudis, ne pourrait on pas...
-l’abandonner à son sort ? » avait achevé l’Egyptien dont le timbre mesuré laissait entrapercevoir un habile reproche. Pour autant un seul coup d’œil à l’assistance suffisait au Lagides pour comprendre que plusieurs chefs de département partageait l’opinion de Cerebor. Londres appartenait au passé, quinze ans après le projet Filet du Diable, la cité portait encore les stigmates mortels de la victoire mangemort. « Si Londres n’est plus fréquentable, elle n’en reste pas moins habitée, par des sorciers, par des innocents. » Encore une fois la Poufsouffle n’eut pas à ajouter le sous-texte derrière ses propos. Il était de leur devoir de les protéger, en tant que ministère, et en tant que mangemorts : protecteur de l’ordre et de la nation tout entière. Arutha mettait tout sa concentration dans les muscles de son visage pour éviter de grimacer en entendant les mièvres propos de sa cadette. Plus compliqué encore, il dut s’astreindre à aller dans son sens :  « Il semblerait par ailleurs, que les terroristes n’entendent pas attaquer pour attaquer mais pour conquérir. » Cette fois-ci pas de silence, pas d’autodiscipline chez les éminents mages qui déjà prenaient tous la parole pour faire part de leur indignation. « C’est ridicule ! Comment escomptent-ils faire cela ? Conquérir tout une ville ! Taudis ou pas taudis, Londres reste immense ! »

« Nous pensons qu’ils pourraient utiliser tout un système runique qu’ils déploieraient pendant l’attaque. Notre source est en ce moment en train chercher les informations qui nous manquent.»  Tout du moins Arutha l’espérait. Billius Sombremine n’avait plus donné de signes de vie depuis trois jours déjà. Une information que le Kark préférait conserver pour lui et lui seul. Une nouvelle vague de d’exclamations agita l’assemblée, alors que chacun tentait d’exposer à l’autre quel était à son sens la meilleure des solutions. Certains étaient partisans de laisser la ville croupir. Ce n’était qu’un nid à moldus, sang-de-bourbe et racailles de la pire espèce, que les phénix se débrouillent avec la lie de la société. D’autres, exhortaient le chef du département de la justice magique, et le chef des pacificateurs à agir au plus vite. Il fallait déployer plus de troupes, faire capoter l’opération, les dissuader, et anéantir leur tentative d’attaque dans l’œuf. Et puis, il y eut Harmakhis, jusqu’ici silencieux, laissant à ses pairs tout le loisir d’exposer leurs théories pleine de failles, pour mieux faire ressortir tout le brillaud de son plan d’action. «Je pense que nous devrions les laisser attaquer, mais pas pour leur céder Londres. Nous n’avons fait gagner bien trop de terrain à ces terroristes. Non, utilisons cette attaque contre eux. Laissons le piège qu’ils veulent nous tendre se refermer contre eux. » Le silence régnait de nouveau, alors que l’ensemble des mages prêtait une oreille attentive à la stratégie Lagides. Puisque les terroristes voulaient Londres, alors ils en feraient leur tombeau.

Gringotts, 20 avril, 14H15
Malgré la chaleur écrasante de ce jour d'avril 2047, Philibert Fanchon n'avait pas eu la foi de se séparer de son couvre-chef. Son crâne chauve se serait senti trop nu sans son cher feutre, allié de ses sorties dans les grandes villes sorcières. Il fallait dire que la dernière fois qu'il avait quitté les pâturages rassurants de Bourg-Palette, il avait terminé en position fœtale sous un buffet ... Et il restait persuadé que c'était à ce chapeau qu'il devait d'être resté en vie et en un seul morceaux. A lui et à son veston du dimanche, lequel s'étirait actuellement sur son ventre proéminent. « Hé ! Regarde où tu vas, le nabot ! » gronda l'homme qu'il venait de bousculer par inadvertance, pressé qu'il était pas la foule dense. Il le dominait de deux bonnes têtes et arborait la mine patibulaire des habitués du quartier. Entre ses lèvres, une pipe exhalait des bulles colorées parfaitement assorti à la crête arc-en-ciel qui pointait sur son crâne. « Ex ... Excusez-moi ... » Le Chemin de Traverse avait beau avoir été rénové après le projet Filet du Diable, il n'en restait pas moins que la communauté qui le peuplait n'était pas toujours très ... Fréquentable. Quoi qu'il ne fallait pas trop se plaindre, quand on voyait l'état du reste de ce qui fut la capitale moldue Anglaise, entre ruines et ghettos, ils étaient toujours mieux lotis que d'autres. Du point de vue du commerçant, en tout cas.

Tandis que l'étrange sorcier continuait sa route, Philibert ne se fit pas prier pour reprendre la sienne. Déjà nerveux, il pressa encore davantage le pas sur ses petites jambes. D'ordinaire, c'était Matthew qui effectuait cette course mensuelle et lui restait à l'abri de sa boutique. Sauf que son fils était parti en voyage de noces, aussi ne restait-il que lui pour s'acquitter de cette tâche qu'il jugeait ingrate, étant donné les circonstances.

Bien qu'en nage, il ne fut pas mécontent de voir enfin l'entrée de Gringotts se dessiner devant lui. « Enfin ... » soupira-t-il, retirant son feutre en entrant dans la fraîcheur de la banque. Les gobelins ne lui accordèrent pas la moindre attention. Mal à l'aise, il essuya la sueur perlant sur son front à l'aide d'un mouchoir sorti de la poche avant de son veston. « Bonjour, je viens déposer de l'argent dans mon coffre et ... » « Nom. » La créature derrière le guichet à la voix grinçante, la plume grattant le papier, ne daigna pas son nez crochu vers lui. « Fan ... Fanchon. Philibert Fanchon. » « Baguette. » Plus rouge qu'un bébé abandonné sur une plage, l'homme se mit à chercher frénétiquement dans ses poches. Il l'avait bien prise, au moins ? Oui ! Mais ! Non ! Et soudain, Philibert pâlit. « J'ai ... J'ai perdu ma baguette ! » Le type ... Celui qu'il avait bousculé ... Il ... Non ! Si ! Peu concerné par la catastrophe qui frappait l'humain, le gobelin reprit : « Pas de baguette, pas d'accès au coffre. » Au comble de la panique et du désespoir, le commerçant s'empressa d'essayer de négocier : « Mais on me l'a volé et je dois rentrer à Bourg-Palette et c'est un long voyage vous savez et je vous dédommagerai et ... » Ce fut à ce moment-là qu'il perçut les bruits de chahuts à l'extérieur, quelques secondes avant qu'une sirène ne retentisse dans la banque. L'instant d'après, fenêtres et portes disparaissaient sous d'épais doubles murs de briques.

Sans qu'aucun gobelin n'ait cillé, contrairement aux sorciers présents dont les murmures d'incompréhension se muaient en peur. Que se passe-t-il ? Que font-ils ? Pourquoi nous enfermez-vous ? hurlaient plusieurs voix à l'unisson, se répétaient, enflaient, au bord de l'explosion. Une rumeur dissonante qui dut agacer l'interlocuteur de Philibert, puisqu'il se résolue à abandonner son parchemin et à lever ses petits yeux noirs vers l'assistance. « Londres est attaquée. Le système de protection s'est déclenché. Nous sommes confinés ici jusqu'à nouvel ordre. » Les mots résonnèrent à travers la salle, amplifiés tel un sonorus informulé. Puis, la créature retourna à sa paperasse, comme si de rien n'était. Au-dehors, ce qu'ils avaient pris pour un léger remue-ménage de fin de journée ressemblait désormais davantage à des échauffourées. Et c'en fut trop pour Philibert. Ses globes oculaires se révulsèrent avant qu'il ne parte en arrière et ne s'étale de tout son long. Toutefois, le feutre, lui, resta fermement accroché à ses doigts.

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:01
Règles


Une aube rouge se lève, beaucoup de sang a dû couler cette nuit… SBAFF ! Laissons l’elfe platine a ses observations sinistres, et inaugurons dans la joie et l’hémoglobine ce premier event de la saison 2. Mais avant de s’entretuer, il convient de se remémorer quelques règles, et d’en découvrir de nouvelles !

Les attaques :
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefacts pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée.

ϟ L’usage des sorts défensifs est interdit. Pourquoi ? Cela ralentit le jeu et n’apporte pas grand-chose. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant, et ce à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de fair-play. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire ne doit en aucun cas être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin, le dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore, le bon sens est de rigueur. Ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires, ainsi qu'aux potions de soin qui peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel : vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien, par exemple, c’est lui prendre sa baguette et la briser en mille morceaux. Cela paralyse complètement le joueur ! Acculer, c’est aussi le laisser pour mort dans une mare de sang. Comment voulez-vous qu’un personnage agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ? Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp. On ne vous dit pas de vous faire des bisous, ni qu’à la fin de l'event il faille que le plus gros bobo soit une entorse et un gros bleu à la fesse droite ! Non, on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement pour pouvoir mieux terminer en beauté !

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ne s’utilise pas comme un petrificus totalus. Elle est difficilement contrôlable, peut se retourner contre son lanceur et, surtout, laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est quant à lui interdit.

Contribuer au bon déroulement de l’event
ϟ N’oubliez pas de faire un résumé de vos actions à chaque fin de post ! Pour rappel : en plus de vous encourager à faire court, nous vous demandons d'inclure, à la fin de chacun de vos rp, la liste des actions de votre personnage. Si certains membres ont posté avant vous, il faudra également reprendre leurs listes et “intercaler” vos actions entre celles des autres personnages, afin d’avoir un résumé global de toutes les actions qui se sont déroulées dans ce tour, par qui et dans quel ordre.

ϟ Chaque rp de votre PNJ sera suivi d’un message explicatifvous donnant des indications sur la marche à suivre, posant ou levant des limites à vos personnages. Merci de lire attentivement ces messages, pour bien prendre connaissance des informations qu’ils recèlent. Si ces dernières s’avéraient ne pas être claires, rappelez-vous que vous pouvez poser vos questions dans ce sujet.

ϟ Prenez bien le temps de tout lire avant de vous ruer pour poster votre rp, afin d’éviter les erreurs et l’intervention des admins pour les corriger. Un event demande au staff une surcharge de travail considérable, nous vous appelons donc tous à faire preuve de modération et de réflexion afin que l’animation puisse se dérouler correctement.


Vous êtes tous bien accrochés à vos claviers ? Let’s go !
L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 15:56

« Premier tour »
Charlotte Windsor & Harmakhis Lagides 


Charlotte prit une grande inspiration en pénétrant dans l’espace. Elle le connaissait, cet espace, on lui en avait tant parlé de l’historique familial lié à cet endroit. L’écho de leurs pas sur la pierre prenait une résonance particulière en elle. Le petit groupe qu’elle présidait – mauvais choix de mot, mais nous n’allons pas épiloguer là-dessus – s’était immédiatement tu et savourait la solennité de l’endroit. Finalement, en chuchotant presque pour ne pas troubler le calme environnant, l’un des moldus qui accompagnait l’héritière se pencha vers elle. « Je vais vérifier pour les alentours et je reviens. » Elle hocha la tête sans rien dire, les yeux rivés sur les hauteurs de la bâtisse quasi-millénaire. Autour d’elle, les hommes et les femmes – la femme – qui les accompagnaient aujourd’hui dans cet endroit solennel commençaient à s’affairer. Elle croisa le regard de James, et prit une grande inspiration. C’était un moment important, ils en avaient tous conscience. Ils n’allaient pas répéter tout le cérémonial absurde que la royauté britannique avait mis en place avant que les sorciers ne se révèlent au monde, mais ils devaient le faire. Pour le peuple britannique. Pour le symbole. Elle se glissa le long de la nef, la tête haute, et rejoignit l’autel délabré de l’abbaye de Westminster. Si un drap blanc avait été disposé sur la table sacrée, il n’en subsistait plus rien. Ce haut lieu de couronnement des rois et des reines d’Angleterre avait subi les ravages du temps et des sorciers. Cependant, l’espace était toujours magnifique. L’acolyte parti vérifier les alentours revint en secouant la tête. Rien de particulier. Charlotte prit une inspiration. C’était désormais à son tour. « Qu’on commence maintenant, ça ne sert à rien de plus tarder. » Une part d’elle était nerveuse, et ce n’était pas à cause du symbole ou de ce qu’elle s’apprêtait à accomplir, mais plus à cause de ce sentiment d’être exposés en permanence. Elle s’agenouilla face à l’autel : elle devait être quelque chose, vue de l’extérieur. En veste, jean et un fusil d’assaut à portée de main. Rien de très traditionnel, mais encore une fois : les traditions se devaient d’évoluer. La couronne, brandie à bout de bras par l’un de ses camarades inquisiteurs positionné contre l’autel, brillait d’un éclat particulier.

**

Harmakhis avait eu raison. Placer des marqueurs magiques avait payé, notamment ceux aux alentours de l’Abbaye de Westminster, qui historiquement avait eu son importance pour les moldus. Comme prévu, un petit groupe d’Inquisiteurs, probablement, s’était dirigé vers le bâtiment en pierre. Il fit signe à un petit groupe de Mangemort de le suivre, leur donna quelques rapides indications, et tout le monde transplana sur le parvis. « Comme vous le savez, le but est de les prendre à leur propre jeu. En toute discrétion pour le moment. Vous savez ce qu’il faut faire. » Ils étaient sur le côté du bâtiment, près de la porte principale. Celle-ci leur paraissait fermée, mais sans doute les moldus étaient-ils passés par un autre endroit. Il fit signe à ses comparses de se tenir prêts, et fit un mouvement vaste de baguette. La porte s’ouvrit dans un bruit assourdissant, et Harmakhis attaqua en premier sur les formes qu’ils voyaient, juste en face. Ah, cette architecture moldue était franchement très pratique en cas d’attaque. Tout était en angle droit, à portée de baguette. Parfait.



«Informations»

Contexte général
ϟ Mangemorts : Vous avez été prévenus la veille qu'une mission à Londres vous attendait, les terroristes comptant envahir Londres ce 20 avril. On vous a bien motivés à défendre votre patrie et voilà, on vous a débarqués dans ce cloaque de l'ancienne capitale moldue avec pour but principal de protéger Londres de l'invasion rebelle.

ϟ Phénix et Nouvelle Inquisition : Vous, en revanche, vous préparez cette mission depuis plusieurs semaines. Jane et ses conseillers - dont des membres du Conseil de la Nouvelle Inquisition - sont tombés d'accord sur le fait que Londres était un point stratégique. Des actions ont été menées en amont pour faire de Londres un nouveau fief de la rébellion et aujourd'hui, c'en est la dernière étape ! Par contre, la rébellion ignore que les Mangemorts sont au courant et qu'ils vont tenter de leur couper l'herbe sous le pied.

Contexte de groupe & organisation spatiale

ϟ On est où ?  Vous êtes actuellement dans l'abbaye de Westminster pour le couronnement de Charlotte, eeeeh ouais ! Pour vous repérer, on vous invite à regarder un plan comme celui-ci par exemple. Pour le premier tour, les NI/Phénix sont dans le Sacrarium, et les Mangemorts viennent de faire sauter la Great North Door. Parce que le panache, les amis !  

ϟ Il fait chauuuud ! Mais genre, c'est la canicule en plein moins d'avril ! Prenez-le en compte dans vos posts

ϟ On est censés faire quoi ? Pour les Phénix/la NI, vous êtes supposés couronner Charlotte. C'était bien parti... Cependant, les Mangemorts viennent perturber la fête parce que franchement, quelle idée quoi. Un couronnement. Lol. (D'ailleurs, à vous de voir si vous captez ce qui est en train de se passer, où si vous songez juste que c'est un drôle d'endroit pour une réunion et que pour conquérir une ville, les Phénix / Moldus ont quand même des drôles d'idées parce qu'une église vide, bon...)


Équipement et autres modalités :
ϟ Pour les Phénix ou les NI prétendant encore être d’honnêtes citoyens (traîîîtres !) : n’oubliez pas de prévoir quelque-chose pour vous dissimuler le visage une fois le signal lancé ou une fiole de polynectar Wink

ϟ Tous les moldus sont équipés d'une cagoule, d'une arme "lourde" et de deux potions, dont une explosive.

Parmi les armes "lourdes", vous avez le choix (et un seul) entre un pistolet avec 6 balles, un arc avec 6 flèches, une arbalète avec 6 flèches, un morgenstern ou une batte de baseball. Réfléchissez bien, toute arme ne s'exerce pas de la même façon !
Pour la deuxième potion vous avez le choix (là encore, un seul) entre une potion gerbante (la victime vomit durant un à trois tours), une potion gluante (la victime est comme recouverte de super glue), une potion moustique (une sorte de nuage de moustiques attaque la victime) ou une potion d'électrocution (effet similaire au blixten).
Pensez à préciser l'équipement de votre personnage dans votre résumé.

ϟ Chaque personnage est équipé d'une potion de soin. N'oubliez pas de l'utiliser au besoin, pour vous ou l'un de vos camarades !

Ce qui se passe dans votre groupe :

ϟ Vos PNJs : Côté Mangemorts, vous êtes accompagnés par Harmakhis Lagides, petits chanceux ! Son charisme, sa moustache et son statut de directeur du bureau inquisitorial slash bras-droit officieux de Calliope doivent en faire frétiller plus d'un (de peur ou de plaisir, c'est selon). Vous avez également deux Pacificateurs avec vous.

Côté Phénix/NI, c'est Charlotte Windsor herself qui vous guide ! C'est son couronnement, que diable ! Il y a également un autre NI lambda avec vous.


Pour Harmakhis et Charlotte, il vous faut un double oui pour les toucher, sachant que pour l'instant, en sus de ne pouvoir les tuer, vous ne pouvez pas non plus les blesser significativement. Concernant les PNJs lambda, un simple oui suffit.

ϟ Bon, du coup, keskis'passe ? Charlotte est sur le point de se faire couronner quand la porte nord explose, dévoilant des Mangemorts. Harmakhis lance directement un sort envers le PNJ qui se tient avec la couronne, qui est projeté un peu plus loin. La couronne roule tranquillement dans un bruit métallique, les gens sont pas contents. BAGARRE !

ϟ Keskonfé ? On s’fout sur la gueule. Honnêtement, vous vous faites chier les uns les autres par votre simple présence. Que voulez-vous de plus ?

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le lundi 16 avril à 5h du matin (heure française).

Celui qui a tout copié sur Mervyn
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 428
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Double compte : Charlie Trave

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Amoureux
Métier : Fugitif depuis peu
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Ancienne propriété de Vivienne McKay.
Ancien esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦️ méfiant ♦️ exigeant ♦️ sarcastique ♦️ moqueur ♦️ manipulateur ♦️ rancunier ♦️ fier ♦️
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:47

Spoliatis arma

supersunt
À QUI EST DÉPOUILLÉ, IL RESTE LES ARMES

Adara Dragenvann, Adem K. Wolf, Archie R. Murray, Arsenia Sabordage, Dante Lancaster, Isilde Sabordage, James Windsor

Quelques vérifications s'imposent. Les balles propres bien enfilées dans le chargeur, je glisse le flingue dans mon dos et les trois fioles - une explosive, une de soin, et une "gerbante" m'a-t-on dit... - prennent place dans ma poche gauche, comme d'habitude. J'avale une gorgée d'eau relativement fraiche et pousse un soupir dans l'espoir de trouver sang froid et concentration. Mais ces qualités me font souvent défaut - haha - dans un moment pareil ;

Après une hésitation, je replace finalement la cagoule sur la planche qui me sert de lit. Je n'imagine pas rencontrer Vivienne ce soir, ni n'importe quel sorcier de son entourage. Et quand bien même ? Elle tuerait aussi facilement son ancien esclave qu'un inquisiteur masqué.

Allons-y ~

Fouler ce sol historique entraîne des émotions contraires. Paradoxales. Je suis plutôt fier de venir ici, aucune atroce réalité ne semble altérer la magnificence de Westminster.  Elle suffit presque à me faire sentir plus serein, comme protégé par l'aura fictive qu'elle dégage.
Je ne me laisse pas abuser par quelques mélancolies cependant et accélère le pas derrière Adara tandis que nous approchons du Sacrarium.

" ... un peu trop solennel comme moment, mais ça a son charme. "

Dis-je avec un léger rictus en travers des lèvres, à l'attention de mes acolytes. Ce silence me pèse en réalité, et si nous nous sommes assurés de ne pas avoir été suivis, je trouve la situation étrangement facile.

La jeune Charlotte ne perd pas de temps, et c'est une bonne chose. Finissons-en.
Alors que je lance un regard respectueux et intrigué sur la couronne, la porte Nord explose. Littéralement. Le précieux cercle de métal quitte les mains de son porteur aussi rapidement que ma main se referme sur mon pistolet.

" Planquez-vous ! "

J'indique les différents recoins présents sur les côtés de l'édifice central, pour inciter mes alliés à s'écarter de la trajectoire des sorts. Nous sommes en pleine ligne de mire, à découvert, bordel ! Ceci représente au moins un avantage que je ne veux pas laisser passer ;
J'arme mon bras et tir, espérant au pire les faire reculer.

Pan:
 

Un juron m'échappe et je replace automatiquement mon attention sur Adara que j'essaye d'entraîner à couvert. Bien sûr il serait plaisant de pouvoir assurer la sécurité de Charlotte, et de tous les autres ; malheureusement l'urgence ne permet pas ce luxe.

Résumé a écrit:
Charlotte est sur le point de se faire couronner quand la porte nord explose, dévoilant des Mangemorts. Harmakhis lance directement un sort envers le PNJ qui se tient avec la couronne, qui est projeté un peu plus loin. La couronne roule tranquillement dans un bruit métallique, les gens sont pas contents. BAGARRE !
Adem essaye de trouver les meilleures planques à l'intérieur du monument pour se mettre à l'abri avec ses coéquipiers. Il tire d'abord une première balle qui manque Isilde de peu puis tente de protéger Adara.

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:47
Le membre 'Adem K. Wolf' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Royal meatball
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1430-
Messages : 260
Date d'inscription : 07/11/2017
Célébrité : Matthew Goode
Crédits : cee

Double compte : Olivia Vaisey

Age : trente-neuf ans
Sang : royal mais rouge et surtout moldu
Statut : marié, deux enfants
Métier : ingénieur refoulé, fugitif révolté, père exaspéré - il aide cependant comme il peut les ingénieurs de Vivecime avec l'électricité
Baguette : avec de la confiture aux fruits rouges, accompagnée d'un thé, s'il vous plaît
Epouvantard : sa famille capturée et décimée devant ses yeux
Dialogue : steelblue

fils cadet de feu Edward de Wessex, dernier fils d'Elizabeth II • marié depuis 2028 à son amour d'adolescent à cause d'une grossesse surprise, il est aujourd'hui père de deux enfants : Nathaniel et Amelia (qui ont neuf ans d'écart) • ingénieur en systèmes embarqués, il n'a pourtant jamais reçu son diplôme - ses derniers partiels auraient dû se dérouler en mai 2030 ; cela ne l'empêche cependant pas à utiliser ses compétences et sa débrouillardise pour faciliter le quotidien de tous depuis ses premiers moments de fugitif • pratique l'escrime depuis tout jeune et a continué de s'entraîner le mieux qu'il pouvait lors de sa vie de fugitif pour ne pas perdre en agilité et surtout pour se défouler • a d'ailleurs appris plusieurs techniques d'espionnage (en camouflage et auto-défense) grâce aux agents du MI6 les accompagnant depuis 2030 - mais pas au point de faire de lui un espion professionnel • engagé avec la Nouvelle Inquisition depuis qu'Oliver les a retrouvés en 2036, il n'est pourtant pas vraiment fan du prêtre. et encore moins de Jane depuis leur mise sous tutelle forcée • in fine, son allégeance ira toujours à sa famille, dont il s'est nettement rapproché depuis seize ans, et à ses proches
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 22:58
Arbalète et flèches dans son dos et potions rangées dans un endroit où elles ne peuvent pas facilement se casser (le Windsor s’est décidé pour une potion d’électrocution, en plus de celle de soin et celle explosive), également affublé d’un jean, d’un  t-shirt, de baskets et d’un sweat (autour de sa taille, la chaleur ambiante ne lui permettant clairement pas de le porter), James n’arrive pas à croire qu’il est là. Encore plus avec ce petit groupe-là, malgré tout.

Combien de temps s’est écoulé depuis ses derniers pas dans Londres ? Pire, combien de temps s’est écoulé depuis ses derniers pas dans l’abbaye de Westminster ?

Depuis le début des préparatifs de la mission et l’intention de couronnement de Charlotte, James est envahi d’anciens souvenirs. Il n’avait pas quatre ans lorsque les parents de Charlotte se sont mariés en ces lieux. Presque onze lorsque ce fut au tour d’Henry et Meghan. Bien plus âgé lorsque James eut à dire au revoir une dernière fois à sa grand-mère paternelle. Mais encore plus lorsqu’il y célébra son mariage, deux ans avant l’apocalypse.
Si ses parents avaient préféré une autre localisation pour leur mariage, cassant ainsi la tradition familiale, James avait quant à lui (étrangement) préféré faire comme les autres avant lui. Par facilité ou pour ne pas avoir l’impression de les décevoir davantage. Quelque chose comme cela.

Lorsque les groupes avaient été faits, James avait ressenti un pincement au cœur. Pour tout ce que cela impliquait, y compris d’y être uniquement avec Charlotte, la future couronnée. Sans Wendy, sans Nathaniel et Amelia. Sans les autres. Car c’était la mission de récupérer Londres. Et surtout ce couronnement n’était pas uniquement pour eux. Il était pour eux tous, pour la symbolique qu’il représentait. Alors James n’avait pas bronché. Ni sur le plan, ni en acceptant le réconfort des paroles de sa femme – envoyée avec leur fils dans une autre partie de la ville.

Observant la bâtisse bien loin de sa superbe d’antan, James expire l’air avec appréhension. Même presque en ruines et après tout ce temps, le Windsor arrive à retrouver quelques marques. Comme les autres, il s’affaire. Comme les autres, il fait attention au moindre bruit suspect. Comme les autres, il veut que ce couronnement se fasse sans encombre. Mais pas comme les autres, James croise le regard de Charlotte et lui répond par un sourire porteur de nombreux messages. Que feus ses parents et son aîné seraient fiers, s’ils la voyaient, autant que les autres Windsor encore présents. Que tout irait bien, d’une manière ou d’une autre. Et que s’il pouvait, il irait prendre sa cadette d’un peu plus de sept ans dans ses bras, pour essayer de lui ôter un peu de sa nervosité.

L’acolyte fait alors savoir qu’il n’a rien à signaler et Charlotte décide de commencer la cérémonie. Être couronnée en jean et veste, avec un fusil non loin. Dans un autre temps la scène aurait été risible. Cependant, ce qui dérange le Windsor est la réflexion de son ami. « Adem. », souffle-t-il, agacé, lançant un regard noir rapide en sa direction, avant de reporter à nouveau son attention sur la couronne. L’espace d’un instant, James a la naïveté de croire que tout se passerait bien. Mais lorsque la porte nord explose et laisse apparaître un groupe de Mangemorts, il sait qu’il s’est fourvoyé. Refusant de laisser échapper un « merde » dans l’abbaye, James dégaine l’arbalète de son dos et tire.

Est-ce que James fait honneur à Katniss Everdeen ?:
 

Du moins, c'est ce qu'il a cru avant de voir la flèche coincée dans son arbalète. Merde. Il le pense mais ne le lâche toujours pas. Et se rue vers la position de Charlotte sans plus de cérémonie. Ce soir, elle serait couronnée, et il fera tout pour. Foi de Windsor.


Résumé a écrit:
Charlotte est sur le point de se faire couronner quand la porte nord explose, dévoilant des Mangemorts. Harmakhis lance directement un sort envers le PNJ qui se tient avec la couronne, qui est projeté un peu plus loin. La couronne roule tranquillement dans un bruit métallique, les gens sont pas contents. BAGARRE !
Adem essaye de trouver les meilleures planques à l'intérieur du monument pour se mettre à l'abri avec ses coéquipiers. Il tire d'abord une première balle qui manque Isilde de peu puis tente de protéger Adara. (+ potion gerbante)
James, assez retourné de se retrouver à Londres et à Westminster (où il s'est marié, d'ailleurs) et équipé d'une arbalète et, d'entre autres, une potion d'électrocution, se foire lorsqu'il vise le groupe de Mangemorts gâchant le couronnement de sa cousine. Et oui, la flèche ne part pas de son arbalète, c'est malin... Il décide alors de se précipiter vers la position de Charlotte, déterminé à ce qu'elle ait son couronnement coûte que coûte.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 22:58
Le membre 'James Windsor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1156
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Willobbie

Double compte : Stanley SS Summers

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

En ligne
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 23:25
Si elle n'avait toujours pas l'impression de s'être remise de la dernière mission d'envergure orchestrée par l'Ordre et l'Inquisition, elle ne comptait cependant pas se dérober. Parce qu'elle s'était désormais trop engagée envers les Phénix. Parce qu'elle avait perdu son père à cause des Mangemorts. Parce que grace au cadeau de Mervyn Kark, elle n'avais aucune chance de pouvoir reprendre une vie totalement normale, son passage chez Eoin le lui avait prouvé. Cadeau par ailleurs bien visible : entre le fait qu'elle était entourée d'alliés et que la chaleur l'avait incitée à porter son choix sur une tenue légère, le traitre était bien visible.
Parce qu'il y avait Adem aussi. La clandestinité, ca avait du bon, mais elle se surprenait à souhaiter pouvoir envisager autre chose... Mais impossible dans les conditions actuelles... Et puis... L'esprit de vengeance était toujours là, peut être plus vivace depuis qu'elle avait découvert qu'elle pouvait faire du mal aux Mangemorts. En tuant Elena Kark de ses mains, elle avait touché à quelque chose de plus bestial, qui ne demandait qu'à se libérer.

Elle avait été désignée pour accompagner Charlotte Windsor à Westminster. Il parait que c'était un endroit important pour les Moldus Britanniques. En y regardant à deux fois, elle s'était rendu compte qu'elle était la seule sorcière de la petite équipe. Non que ca la dérangea vraiment d'être entourée de Moldus : il y avait Adem, bien sur. Aucun problème de ce côté. James lui était sympathique. Elle était plus mitigée à propos de Charlotte. Le fait qu'elle se soit arrogé le droit de juger et exécuter unilatéralement Mervyn Kark avait laissé une mauvaise impression durable. Elle connaissait peu - voire pas - les autres Moldus qui les accompagnaient, mais ce n'était pas vraiment important. Adara espérait surtout que tout se passerait comme prévu : elle était la seule à disposer d'une baguette, la seule à pouvoir riposter contre un sortilège et comme les autres, elle avait à protéger l'héritière du trone d'Angleterre.

Quoiqu'il en soit, elle remontait la nef aux côtés d'Adem, totalement étrangère à la symbolique de leur situation particulière dans ce lieu. Par contre, elle devait bien l'accorder à son compagnon : l'endroit était solennel. Elle n'avait pas bien compris l'intérêt de l'abbaye - ni de ce qu'ils faisaient là en fait - mais c'était impressionnant, dans son genre.

Elle retourna donc un sourire à Adem. " Oui, c'est joli. " Répondit-elle doucement avec une grimace d'excuse à James qui reprenait Adem, avant de se concentrer sur leur environnement, nerveuse.

La cérémonie n'était rien pour elle, mais le fait qu'ils étaient exposés et que les Moldus étaient tous focalisés sur le truc qu'ils s'apprêtaient à poser sur la tête de Charlotte rendait la situation dangereuse. Elle redoutait que tout dérape.

Et tout dérapa. FOR THE WIN !

La porte nord vola en éclat, libérant le passage à des Mangemorts passablement impressionnants. Adara eut juste le temps de baisser la cagoule qu'elle avait pré-positionné sur sa tête - la force de l'expérience ! - avant que la poussière ne retombe. Dans la cohue, elle eut juste le temps de repérer quelques cheveux roux, Harmakhis Lagides - comment ne pas le reconnaitre, il était derrière les Kark en permanence, désormais - et des sortilèges qui fusaient. Elle leva sa baguette et lança le premier sortilège qui lui vint à l'esprit :

" EVERTE STATUM ! "

Le sort frappa une des deux rousses dont le visage paru vaguement familier à Adara, mais elle n'eut pas le temps de pousser l'analyse : Adem la tirait hors de portée des sortilèges, et elle ne se fit pas prier pour le suivre.

L'event commence bien:
 

FOR THE WIN !:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Sam 14 Avr - 23:25
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 204
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Willllllllow !

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 16:15
Par les burnes de la Vieille Barique, qu'est-ce qui m'étais passé par la tête quand j'ai décidé de prendre ma veste de cuir ? Il faisait encore plus chaud que dans la chambre d'un Shafiq ! On sortait à peine de l'hiver pourant ! « Y a pu' d'saison... » comme disait toujours ma grand-mère. D'habitude j'me foutais d'elle avec ses expressions de vieux mais là...
« Comme vous le savez, le but est de les prendre à leur propre jeu. En toute discrétion pour le moment. Vous savez ce qu’il faut faire. »
Je regardais la gigantesque porte du bâtiment moldu les mâchoires serrées. Je ne m'étais pas spécialement émue de la disparition du manoir Kark lors de la dernière attaque – pour ce que ça pouvait bien me foutre. Mais quand on m'avait appris que Londres allait être attaquée, j'en avais tout de suite fait une affaire personnelle. Londres était probablement l'un des endroits les plus cool de toute la Grande-Bretagne. Un des rares bastions de liberté, un sanctuaire où les gens se mêlaient de leurs affaires et où l'on pouvait faire tout un tas de conneries sans se faire emmerder comme à Avalon. Franchement, ils auraient pas pu choisir un autre coin à attaquer ? Genre les Orcades, tout le monde s'en fout des Orcades ! Non, bien évidemment, il fallait qu'ils montrent qu'ils avaient d'énormes couilles. « Ils vont être bien déçus ces abrutis de piafs. » Fis-je en me trémoussant avec impatience. Cette fois, les choses ne pourraient pas mal se passer. Déjà, c'était nous qui les prendrions par surprise cette fois et, comble du bonheur... PAS DE KARK ! Nah, à la place, un chef hyper badass, un sang-pur que j'connaissais pas mais qui avait pas l'air spécialement relou et tante Arsy ! J'la sentais bien cette baston qui s'annonçait, on allait tout défoncer.

En parlant de défoncer, le Lagides ouvrit la porte sans une once de délicatesse. Je me retins de faire un sarcasme sur sa précédente remarque sur la discrétion et me jetai dans l'abbaye avec entrain. L'exquise sensation de l'adrénaline qui se répandait dans mon corps m'enivrait. « COUCOU ! » fis-je au groupe de piaf en face de nous. Seulement des moldus ? Bouah, c'était trop facile... Comme si elle avait entendu ma pensée et s'était fait un devoir de me contredire, une piaf femelle lança un sort qui passa juste à côté de moi pour aller toucher ma tante. « GROGNASSE ! » Mais pour qui elle se prenait celle-là ? La colère s'empara très vite de moi et je tendis ma baguette pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Si on tombait celle qui semblait être la seule sorcière de leur groupe, ce serait du tout cuit. Je n'avais jamais réussi à lancer le moindre petit sortilège de mort, la faute à une volonté de tuer vacillante, mais il y avait d'autre moyen de calmer un ennemi. L'égorgement était tout aussi efficace qu'un Avada.

« Diffindo ! »

Et merde, manqué... tant pis, j'avais qu'à recommencer. Je m'avançai pour un nouvel essai quand je sentis quelque chose passer juste à côté de mon oreille alors qu'au même moment une détonation assourdissante retenti et me vrilla  horriblement le crâne en résonnant contre les murs du bâtiment. Décontenancée je tentai d'identifier l'origine du bruit. Il semblerait que l'un des moldus en soit la cause, il utilisait l'une de ces armes moldues dont j'avais entendu parler... comment on appelait ça déjà ? Une baguette à feu ? En tout cas c'était bien plus bruyant et dévastateur que je ne l'imaginais. Un peu calmée je cherchai une cachette du regard pour me mettre à couvert mais il ne semblait pas y en avoir à portée de jambe. Je décidai de reculer pour me retrancher et rejoindre ma tante qui avait eu droit à un vol plané, histoire de voir si elle s'était pas pété le coxys ou un truc du genre – ça fait super mal les blessures au coxys, j'étais tombée le cul par terre il y a deux mois et j'avais souffert pendant un mois après ça !

Les dédés:
 


Quoi c'est qui s'passe:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 16:15
Le membre 'Isilde Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Arsouille assumée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t86-arsenia-sabordage
Messages : 1048
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Audrey Fleurot
Crédits : Willow ♥

Double compte : Kiara Callaghan

Age : 33 ans
Sang : Basique 4
Statut : Veuve Rowle
Métier : PIRATE ! Chef du personnel de la Compagnie Sabordage.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, inflexible, 33 cm.
Epouvantard : Un Kelpy
Dialogue : goldenrod

► Possède quelques tatouages, visibles ou non au premier coup d'oeil.
► Son débit de boisson couche la plupart des sorciers qu'elle rencontre.
► Quand elle commence à soupirer, mieux vaut arrêter de lui prendre la tête.

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:33
L’angoisse putain. Quand j’avais compris que Londres était menacée, je n’avais pas réagi tout de suite. Rien à foutre de leur guéguerre de territoire. Les mangemorts, j’en avais ma claque. Ils étaient incapables de gérer leur pire dans les hautes sphères, incapables de réduire les piafs à néant dans les fondations. Mais là, là ! Là ! Là j’y allais pour ma pomme, vraiment pour ma pomme : le Boutefeu, sans Londres et son ambiance, ça ne ressemblerait plus à rien. Et mon petit club de la débauche, j’y tenais. Les gallions que je m’y faisais, c’était une chose, mais le plaisir que j’y prenais… Non, il était hors de question que je renonce à mon petit bébé, ma création d’amour, ma bouffée d’air frais qui prenait naissance dans la sueur, le sang et la poussière sous les corps des moldus qui s’écrasaient sur mon ring. Cette mission, je ne l’aurais pas refusée même si on m’en avait laissé le choix. Seulement…

L’angoisse putain. La grosse angoisse.

J’avais Isilde à mes côtés. Ma pauvre petite nièce, mon bébé nièce, au front avec moi. J’étais terrifiée à l’idée d’une telle responsabilité pesant sur mes épaules, sachant qu’en plus elle était bien plus douée que moi avec sa baguette. Putain d’angoisse.
Et ça aurait été pire si le vieux Lagides ne l’avait pas prise avec nous au moment de choisir un champ d’action, parce que j’aurais passé mon temps à m’inquiéter. Cette angoisse me prenait aux tripes, me vrillait littéralement les trompes avec glamour. J’espérais simplement pouvoir garder au fond de mon estomac ce que j’avais avalé le midi, même si tout ça menaçait de se faire la malle fissa. Pire : et si ça sortait après digestion ? La coulante de stress… So classy.

Sans surprise, Lagides ne prit pas la peine de toquer à la porte avant de l’exploser : à quoi bon la jouer avec politesse face à ces crevards ? Puis bon, la politesse, de base, tout ça, tout ça… Isilde, elle, par contre, semblait être bien plus respectueuse que le reste de la famille : elle prit gentiment le temps de les saluer. Aaaaah, ça c’était ma nièce, dont j’étais fière, qui rayonnait, qui puait le charisme à la Sabordage… Et pour qui j’angoissais putain. Plus encore en voyant avec quel enthousiasme elle se jetait dans cette merde. Elle en était sublime.

Slash « AAAAaaargh ! » Même pas le temps de voir qui nous attaquions dans cette vieille bâtisse en ruines. J’étais déjà éclatée au sol bordel. « Ta mère la goule ! » gueulai-je en frottant l’arrière de mon crâne en me relevant, baguette bien en main. Isilde venait vers moi. Alors que ça aurait dû être à moi de la protéger, de faire barrière de mon corps de naïade pour empêcher ces gros morts de lui faire du mal et, peut-être, réussir à les envoyer bouffer les pissenlits par la racine. Si seulement ahah. Et un truc la frôlant, encore les armes moldues à la con. Et rien pour se mettre à couvert dans ce trou à rats.

« Ils me les brisent ces bouseux. Isilde, surtout, fais gaffe à leurs armes de merde là : ça brûle brûle et ça peut vite devenir craignos. » Le grand plaisir de la Tour des médias me cramait presqu’encore la chair. « FÉLAMOULE ! » Dis-je en tentant de lier le gros connard qui avait failli toucher mon Isilde à l’espèce de grosse table en pierre.

Félamoule
Oui – Adem se retrouve lié à l’autel
Non – Dommage, le sort frappe le sol.

« ALLEZ LÈCHE MOI CA DUCON ! » Bouffeur de cailloux de merde ! Au regard qui me disait quand même franchement quelque chose. Sûrement un merdeux croisé à la Tour. Ou ailleurs. De toute façon, maintenant, il était occupé, et ça pleuvait. J'attrapai Isilde par le bras pour tenter de nous mettre à couvert vers le mur de gauche plutôt.


Résumé:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:33
Le membre 'Arsenia Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Archi in love
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1517-archie-murray-i-wouldn
Messages : 102
Date d'inscription : 05/11/2017
Célébrité : Taron Egerton ♥
Crédits : Psychose Mae | Avatar & Crackship. Bat'phanie | Sign.

Age : 27 ans.
Sang : Moldu
Statut : Libre mais éperdument amoureux. Ça le rend idiot.
Métier : Ancien esclave, aujourd'hui fugitif.
Baguette : Grillée avec du beurre et du benco
Dialogue : DodgerBlue


New friend and partner in crime: BB8 ♥️


Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:36
Clairement, Archie la sent pas cette histoire de couronnement. La team est arrivée bien trop sans encombre, et à ses yeux c’est carrément louche. L’écossais il l’a appris à ses dépends lors de l’attaque du manoir des Kark. Leur mission était censée être totale easy, évacuer les esclaves c’était une partie de plaisir qu’ils disaient. Tu parles ! Ils avaient bien failli tous crever. Cette fois, il est sur le qui-vive, tendu comme un arc. S’il n’était pas aussi soucieux de la situation sans doute prendrait-il le temps de s’émerveiller des lieux. Mais il est pas là pour faire du tourisme. Archie, il comprend pas vraiment l’intérêt de ce couronnement. Bah, tant que conquérir la ville et que la royauté peuvent faire mal à ces suppôts de Satan, il est prêt à couronner toute la famille royale s’il le faut. Il règne un silence de mort qui ne rend les choses que plus inquiétante à son goût. Il sent que quelque chose se trame, tout est beaucoup trop facile. Et on sait tous par expérience que ça tourne toujours au drame. Soucieux, l’écossais jette un coup d’œil à son attirail. Il joue de sa batte de Baseball dans la main, tournant son poignet dans un sens puis dans l’autre. Ok, clairement ce choix d’arme est tout à fait discutable, on est d’accord. Mais vraiment très pratique pour péter des dents. En revanche il n’est pas du tout à l’aise avec les potions dans sa poche. Et si il leur prenait l’envie d’exploser, comme ça, gratis ? Il ne fait vraiment pas confiance en la magie. Et une potion explosive et  une d’électrocution, c’est franchement pas rassurant. Charlotte s’agenouille enfin - putain c’est pas trop tôt, vite qu’on se casse d’ici - et Archie observe la scène intriguée mais surtout très nerveux en dansant sur ses pieds de façon très agité. Il passe une main sur son visage découvert - il n’a plus de raison de se cacher et puis avec cette canicule non merci hein - pour essuyer les quelques perles de sueur sur son front. Si c’est pas les mangemort qui les achèvent, ce sera certainement cette foutue chaleur.

Et soudain BOUM. Eh c’était prévisible non ?

Archie fait volt face pour voir un groupe de mangemort pénétrer les lieux avec l’envie d’en découdre. Sauf qu’eux ils la jouent pas réglo avec leur baguette. Aussitôt, l’écossais bondit en avant pour s’abriter derrière le tombeau avant qu’un sort ne puisse l’atteindre. “Putain ils ont le chic de débarquer quand il faut ces enfoirés!” qu’il marmonne avec sarcasme, se retrouvant aux côtés de James et Charlotte. Ses yeux fixent la batte de baseball entre ses mains. Ok, c’était vraiment pas une bonne idée. Et d’où il est, il peut pas faire grand chose avec ça. Il réfléchit à toute vitesse, visualisant la carte de l’édifice dans son crâne. Ça à du bon une mémoire eidétique . Il donne un coup de coude à James pour attirer son attention. “Eh mec. Si on veut pas être pris au piège faut se bouger ! Enfin pas toi, et pas elle… pour faire votre truc là” qu’il lance en désignant vaguement une couronne sur sa tête. “mais y’a une sortie au bout là, on pourrait y aller avec un autre genre, lui.” en pointant du doigt Adem. Il le sent bien lui, même s’il a manqué son tir. “et les prendre à revers ? ça fera diversion” Bon dans l’idée y’a juste un hic, traverser  devant les mangemort en faisant mine d'aller se planquer, puis taper un sprint discretos jusqu'à la sortie ouest. Easy, non ?
Que pasa?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1844-dante-lancaster
Messages : 57
Date d'inscription : 23/02/2018
Célébrité : Aaron Paul
Crédits : White rabbit

Age : 27 ans
Sang : Pur (feu)
Métier : Investisseur, Mécène, Propriétaire du Magistral Country Club Magique
Baguette : 29 centimètres, bois d'aubépine et crin de kelpy
Epouvantard : Sa mère le pointant du doigt
Dialogue : #99cc33

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:40
Les canicules, c'est fait pour se prélasser au bord d'un lac en bonne compagnie peu vêtue, verre à la main. Malheureusement pour moi, c'est une curiosité professionnelle qui m'a poussé à m'embarquer dans cette attaque à l'ancienne capitale moldue. Non pas que l'envie de plumer quelques piafs ne me soit pas extrêmement alléchante, je ne devais pas perdre de vue la chose que j'étais venue chercher. Tous derrière Harmakhis, nous attendions un signal pour lancer l'attaque. Silencieusement, je dévisageai les deux sorcières rouquines qui nous accompagnaient avec un sourire intéressé. Elles devaient se connaître, si l'on regarde leur ressemblance et l'énergie brut qui se dégageait d'elle. La plus jeune en veste de cuir m'étais familière, sans plus, mais la plus vieille je ne l'avais jamais vu. Je m'en souviendrais. D'où j'étais je pouvais ressentir son caractère et sa fougue, mais c'est son insoumission qui m'a eu. Elle n'est pas du genre de femme que l'on protège et qui doit être couvée, ce qui est tout à son honneur. Reste à voir comment elle se débrouillera.

« Comme vous le savez, le but est de les prendre à leur propre jeu. En toute discrétion pour le moment. Vous savez ce qu’il faut faire. »

La voix d'Harmakhis me fis bondir hors de mes pensées et je me concentrai sur la mission. Baguette en main, dos droit comme en duel, je me préparais pour une entrée en catimini hors de la vue des terroristes quand notre chef ouvrit les portes de l'établissement moldu à la volée dans un grand vacarme. Aussitôt, notre petite compagnie fond sur les traîtres qui participaient à une sorte de rituel. Dans la mêlée, un bruit métallique accompagné d'un éclat de lumière attire mon regard alors que je me planque contre un mur. La couronne. Voilà pourquoi je suis venu. Artefact de grande valeur, de métal précieux et décoré de pierres rares, la couronne allait certainement attirer beaucoup de sorciers curieux dans l'une de mes galeries.

Près de moi, l'intriguante rouquine se prit un sort tandis que l'autre demoiselle frôla cet espèce d'éclair bruyant, qui fit exploser le mur près d'elle. Possiblement une puissante arme moldue. Très intéressant à observer. J'ai passé des années à étudier l'art moldu et jamais n'ai-je eu la possibilité de me renseigner sur leurs méthodes de guerre. Au loin, dans la poussière qui commençait à s'élever, je voyais un groupe minuscule de petits moldus autour de ma couronne. Pas le choix, on va devoir les éliminer pour que je la récupère incognito. Les deux belles basiques qui m'attendent au manoir seront sûrement ravies de partager le lit d'un couronné.

- Stupéfix !

Le sort s'enfuit mollement vers Merlin sait où. Wow, c'est clairement comme ça que la belle rousse me remarquerait. D'ailleurs, elle semblait être en fâcheuse position. Je choisis alors de me rapprocher des deux femmes pour faire front commun contre les ploucs. Il y en avait justement un qui nous menaçait de son gros bâton de moldu, très effrayant. Nous n'étions pas en position de rire pour l'instant, nos sorts ayant fait mouche à chaque fois. Soudain, la belle sorcière envoie un sort plutôt pirate et attache le moldu à l'hôtel. Quel talent cette meuf.

Chance ou pas chance ?:
 

Si oui, mais qui ?:
 

Résumé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:40
Le membre 'Dante Lancaster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:23
GROUPE 1

« Second tour »
Charlotte Windsor & Harmakhis Lagides 



« Putain de bordel de merde ! » cracha Charlotte entre ses dents. Elle vit Adem se faire frapper de plein fouet par un sort. Heureusement pour lui, il n’était qu’attaché à l’autel. Cependant, ce n’était pas le bon côté – le côté protégé, là où ils s’étaient réfugiés pendant l’attaque. L’héritière croisa le regard de son accolyte Inquisiteur – son nom ? Adam, mais honnêtement ce n’était pas le moment et le lieu pour se soucier du nom de ses comparses – et lui indiqué d’un coup de menton de s’occuper rapidement du cas de la moule éphémère. Ce dernier hocha la tête et se dirigea vers Adem en se cachant le plus possible des sorts qui fusaient encore. A ses côtés, soudainement : James, l’air paniqué. « Ca va. » le rassura-t-elle brièvement avant de se tourner vers les Mangemorts, visibles à travers les fentes de l’autel. Bon sang, toujours le pire moment possible, ceux-là ! « Je suis juste SAOULEE ! » ajouta-t-elle plus fort en saisissant son arme pour viser les intrus. C’était pas poli du tout de se pointer non invité. Elle tira une salve de balle, masquant ainsi le grondement sourd qui se fit entendre à ce moment-là des profondeurs de Westminster.

**

Harmakhis avait les lèvres pincées. Les autres avaient joliment pris l’assaut de cette pitoyable église trop haute de plafond à son goût (quel était l’intérêt des moldus de faire des voûtes aussi hautes ? On aurait dit qu’ils tentaient de parler à leur Dieu ainsi. Mais pensaient-il à l’espace perdu ? A la non-praticité des lieux ? Bien sûr que non. C’était minable). Près de la table, l’une des moldus s’était levée pour leur envoyer une salve de balles ; c’était sans compter sur la capacité de réaction mangemort. Une fois l’attaque passée, le sorcier s’avança un peu plus dans le chemin pavé de pierres, ses talons claquant sur les dalles. Il jugeait les forces ennemies avant d’attaquer. C’était la base. L’action ne pouvait que suivre la réflexion et la stratégie. La phase un étant lancée, il était temps de passer à la phase deux. Le sorcier leva sa baguette, et prononça un « Flumen Ignite » comme s’il s’agissait d’un Accio. Des salves de flammes jaillirent de sa baguette pour danser autour de l’autel, éclairant la salle d'un halo jaune tandis que l'odeur âcre de fumée chatouillait les narines de tous les présents..


«Informations»


ϟ Bon, du coup, keskis'passe ?  Charlotte a envoyé une salve de balles en direction des mangemorts. A vous de tirer au dé si oui ou non vous avez eu le temps de lancer un protego. Cependant les Mangemorts ne sont pas en reste, car Harmakhis a lancé un Flumen Ignite vers l'autel où vous vous trouvez : jouez au dés si vous avez été brûlés ou non de la manière suivante : lancez deux dés, et si un seul OUI apparaît, vous avez été touché. A vous de déterminer l'ampleur des dégâts.



ϟ Keskonfé ? Oh bah on est pas bien là ? Pas la peine de rajouter quoi que ce soit, le tapage de gueule c'est très bien ! Continuez comme ça !

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le mercredi 18 avril à 5h du matin (heure française).

Arsouille assumée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t86-arsenia-sabordage
Messages : 1048
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Audrey Fleurot
Crédits : Willow ♥

Double compte : Kiara Callaghan

Age : 33 ans
Sang : Basique 4
Statut : Veuve Rowle
Métier : PIRATE ! Chef du personnel de la Compagnie Sabordage.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, inflexible, 33 cm.
Epouvantard : Un Kelpy
Dialogue : goldenrod

► Possède quelques tatouages, visibles ou non au premier coup d'oeil.
► Son débit de boisson couche la plupart des sorciers qu'elle rencontre.
► Quand elle commence à soupirer, mieux vaut arrêter de lui prendre la tête.

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:09
Et l’autre mangemort à nos côtés qui foirait son sort. J’avais l’impression, pour la toute première fois de ma courte carrière dans le camp des mangemorts, d’être celle qui gérait au mieux l’entrée en matière. La classe. La grande classe. Cette petite victoire me donnait presque envie de me foutre devant ces raclures et de danser du ventre en enchainant les sorts bien placés. Heureusement, j’étais suffisamment saine d’esprit pour savoir que ma réussite ne traduisait pas un talent sans limite. Loin de là. Dommage.

J'osais sortir légèrement sortir une partie de mon corps de l'angle du mur pour avoir une meilleure vision de la situation. Je vis l'autre conne lever son arme trop tard. Et puis le bruit. Le bruit que je détestais depuis la Tour des médias, celui qui annonçait la brûlure et le sang et qui me fit fermer les yeux par réflexe en même temps qu'un hurlement s'échappait de ma gorge. Je n'avais même pas songé à lancer un sort pour me protéger, je n'en avais même pas eu le temps de toute manière. La douleur me fis reculer, trébucher, tomber, lâcher ma baguette.

Je portai la main à mon épaule gauche et le sang s'y imprégna immédiatement. « Saloperie de moldue ! » crachai-je en reniflant à moitié, les yeux remplis de larmes. Ce n'était rien de grave mais, putain, ce que ça faisait mal. Cette merde m'avait effleurée mais c'était suffisant pour que je saigne. Pour que j'en chiale, pour que j'ai envie de la buter tout simplement.

Le Lagides avait réagit immédiatement en envoyant de quoi faire rôtir piafs et chiures moldues. Je ravalai mes larmes en essayant de ramasser ma baguette malgré ma vision floue. Je préférais mille fois me prendre un putain de sort que leurs coups à la con. J'allais lui faire bouffer son jouet de malheur, c'était une promesse. La voix d'Isilde résonna dans mon oreille « ça va ça va » dis-je simplement les dents serrées, sans avoir entendu clairement ce qu'elle avait bien pu dire. Baguette en main, j'essuyai mes yeux du revers de ma manche droite qui était, elle, moite de sueur. Foutu temps à la con aussi. Pas de brise marine pour venir nous chatouiller les aisselles en sueur au coeur de Londres.

Mais qu'avait dit Isilde ?! était-elle touchée ?! « ISILDE ! » Les flammes du Lagides crépitaient, ça gueulait, ça grondait, ça grondait sourdement même, et j'avais perdu la notion de tout à cause d'une petite blessure de rien du tout ! FOUTRE DE GOULE !

Arsy est-elle touchée par une balle de Charlotte ?
Oui
Non

Si Arsy n’est pas touchée par une balle, Touss’kibrille sur James
Oui – La couronne là, c’est un objet qui brille, non ? James est attirééééé !
Non – Échec et le sort frôle Isilde.


Résumé:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:09
Le membre 'Arsenia Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1156
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Willobbie

Double compte : Stanley SS Summers

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

En ligne
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:23
Ils étaient à peu près à l'abri. Ils allaient pouvoir riposter. D'aucun pourrait se dire qu'elle aurait pu mettre un peu Charlotte en sécurité, mais l'instinct prenait le dessus dans des situations pareilles : sauver sa peau et celles de sa famille. Or en l'occurrence, c'était Adem qui se rapprochait le plus de cette définition. C'était donc sa sécurité à lui qui lui importait. Elle s'apprêtait à prendre un temps de réflexion quand une voix familière lança un sortilège au Moldu. " Adem ! " Hurla-t-elle sans réfléchir. Terrorisée, elle le vit encaisser le sort - le temps de réaliser que le sort était plus emmerdant que dangereux, en tout cas dans un premier temps.
Soudain éloignée de son compagnon, elle ne pouvait pas l'aider immédiatement. Elle tourna la tête pour voir d'où venait le sort, pour reconnaitre Arsenia. Oh non... Avoir Eoin McKay face à elle était une chose, mais on parlait là d'une amie, quelqu'un qu'elle appréciait... Elle allait devoir l'attaquer ? L'ennemi prenait soudain un visage, et clairement pas celui d'un sombre connard...

Tétanisée par sa découverte, elle fut prise de court quand Harmakhis lanca son sortilège. Adara eut juste le temps de faire un pas de côté pour éviter de prendre un trait enflammé de plein fouet. Mais elle sent tout de même la chaleur effleurer sa jambe, déja peu couverte. Rien qui ne résiste à un tapotage vigoureux. Bon... Ca fait mal, mais elle a connu pire. Mais il faut qu'ils se calment là !

" Touss'kibrille" Lanca-t-elle en direction d'un type qui avait tout l'air d'un bon fils à papa. Au moins, pendant un temps, il sera occupé à autre chose qu'à leur lancer des sortilèges.

Le feeeu ca bruuuule:
 

C'est pas trop la merde:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:23
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 204
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Willllllllow !

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 23:47
Si j'avais trouvé la bataille du manoir Kark chaotique, ce n'était rien comparé à ce qui se déroulait à présent. J'avais l'impression qu'on contrôlait la situation pourtant, comment tout avait pu déraper aussi vite ? Quand Arsenia m'avait prise par le bras pour m'entraîner à couvert, j'avais voulu protester que je pouvais me débrouiller. Mais en fin de compte elle m'avait probablement sauvé la vie, puisque peu après ça  l'une des esclaves des piafs fit déferler une pluie de projectiles moldus  sur notre groupe avec un bruit à te faire péter les tympans. Mal planquée, je sentis comme une piqûre d'insecte sur ma joue, j'y passai ma main par réflexe et me raidis en sentant du sang couler sur mes doigts. Deuxième fois qu'on manquait de me faire sauter la cervelle... ça commençait à bien faire ! Hélas je n'eus pas le temps de m'indigner, mon sang se glaça et mon cœur manqua un battement quand je vis ma tante tomber et lâcher sa baguette. « Oh putain... non-non-non-NON-NON ! » N'importe qui dans ce foutu monde mais pas elle ! Je pensais avoir déjà connu la vraie panique, mais cette terreur là n'avait rien de commun avec ce que j'avais pu expérimenter. « ça va ça va » Ces paroles sans convictions ne me rassurèrent guère.  Je ne remarquai même pas notre allié qui nous avait rejoint – dont je ne connaissais toujours pas le nom – et qui s'était pris un maléfice au même moment. Plus rien à foutre de leur mage, celle qu'on devait arrêter c'était celle avec l'arme de taré. C'était toujours la même incantation qui me venait à l'esprit quand je paniquais.

« Bråk ! »

Le sort, lancé dans un réflexe précipité, partit dans les airs loin de sa cible, mais je ne le vis même pas. Ma tante avait crié mon nom en faisant écho à ma propre détresse. La crainte de voir un être cher se faire descendre, qui n'était jusque-là qu’une idée floue et inconsistante, devenait soudain affreusement tangible dans mon esprit. Je m'accroupis pour me mettre à sa hauteur et pour essayer de me planquer d'une éventuelle nouvelle salve. J'avais envie de tous les cramer pour qu'on puisse se barrer vite fait, mais leurs armes me faisaient trop flipper et je n'osais rien entreprendre. C'était pire que des baguettes ces trucs ! Je n'avais jamais pris la peine de me renseigner sur les outils de moldu, partant du principe que c'était forcément des objets futiles et sans intérêt. Mais quelle connerie ! Je fus soudain prise d'un vertige en sentant le sang s'écouler de ma joue à mon cou. Pour c'que j'en savais, il pouvait très bien y avoir du poison sur les trucs qui nous avaient blessées, et on allait crever ici à cause d'une seule foutue esclave ! J'avais pris la main d'Arsy sans y penser et la serrais presque jusqu'à la broyer. Je savais pas quoi faire, j'avais toujours pu compter sur mon instinct pour agir, mais cette fois il me faisait faux-bond. Heureusement que le vieux Lagides était là, autrement la bataille serait déjà finie. Je contrôlais RIEN putain ! Y avait forcément un truc à faire, mais j'arrivais pas à réfléchir. Complètement paumée, mon regard essayait de se poser partout à la fois pour démêler la situation. Je me tournai vers Arsy, elle saurait forcément quoi faire, non ? « On... on fait quoi maintenant ? »



Dés de la vérité:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Lun 16 Avr - 23:47
Le membre 'Isilde Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Celui qui a tout copié sur Mervyn
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 428
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Double compte : Charlie Trave

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Amoureux
Métier : Fugitif depuis peu
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Ancienne propriété de Vivienne McKay.
Ancien esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦️ méfiant ♦️ exigeant ♦️ sarcastique ♦️ moqueur ♦️ manipulateur ♦️ rancunier ♦️ fier ♦️
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Mar 17 Avr - 9:01

Spoliatis arma

supersunt
À QUI EST DÉPOUILLÉ, IL RESTE LES ARMES

Adara Dragenvann, Adem K. Wolf, Archie R. Murray, Arsenia Sabordage, Dante Lancaster, Isilde Sabordage, James Windsor

Coincé sur le Sacrarium à cause de je ne sais quelle malédiction, j'ai la pénible impression de me trouver au milieu des tirs, comme en touriste entre deux tranchées. Ce n'est pas tant une impression et la sueur qui perle sur mon front illustre bien mes craintes. Les sorts fusent et croisent heureusement quelques coups de feu, bordel, j'espère que ces enflures sont blessées ;
Impossible de me dégager seul, je remercie le confrère venu me tirer de là d'une tape solidaire sur l'épaule et nous détalons. Ce serait con de se prendre un truc maintenant que le destin m'offre l'opportunité de me planquer !

Je jette un œil vers mes alliés, rassuré de les voir tous entiers. Croisant le regard de Adara, j'envisage de m'approcher d'elle au moment ou le vieux sorcier s'avance.
Il paraît aussi serein que sa mine est ridicule. Ce sang froid, cette prestance, ça ne m'inspire rien de bon ... il est peut être doué. Il articule un sort bien trop vite, trop facilement. Pas le temps de rejoindre qui que ce soit, je lâche le collègue pour me jeter hors de la trajectoire du brasier incanté.

Le feuuu est dans ma peaau ♪:
 


L'autre inquisiteur s'est jeté à gauche. A gauche. C'est là qu'il fallait aller. Frappé dans mon élan par une brûlure insupportable, j'ai à peine la force de gémir avant de m'écrouler, le t-shirt largement troué, le dos incandescent. Poings serrés, je ne peux retenir une larme de couler sur ma joue. Je ne parviens pas à me redresser, ni à réfléchir, je veux que le mal cesse.
Pitié.

J'aperçois la botaniste, touchée ? L'inquiétude me ranime un peu tandis que la brûlure continue de progresser dans mes chairs.

" ... Merde. "

Dis-je dans un murmure inaudible en tentant d'attraper la potion de soin qui se trouve dans ma poche. Le moindre mouvement est affligeant, il me faut de pénibles secondes pour parvenir à attraper la fameuse fiole ;

PAN (Sauf si oui oui au 1er jet):
 


le destin a écrit:
Arsenia se prend une balle dans l'épaule gauche (enfin, ça l'effleure donc ça va, ça brûle, ça pique, elle chiale un peu). Elle tombe, lâche sa baguette donc n'a pas le temps de lancer un sort. Elle récupère sa baguette et cherche Isilde.
Adara est effleurée par un trait de feu. Son mollet est roussi, mais rien d'handicapant. Elle peut lancer un Touss'kibrille contre Dante, qui va désormais beaucoup s'intéresser aux objets brillants.
Isilde est touchée au visage. Dans la panique, le sort qu'elle lance manque sa cible.
Sérieusement touché au dos par le Flumen Ignite, Adem n'a pas l'occasion d'attaquer. Il essaye d'attraper sa potion de soin.



L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2431
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté Mar 17 Avr - 9:01
Le membre 'Adem K. Wolf' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Contenu sponsorisé
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe I
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres