AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mar 17 Avr - 9:56
Le membre 'Varian Dolohov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Enfin veuve
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t130-salome-yaxley http://filetdudiable.forumactif.org/t97-salome-yaxley http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 495
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort qui se questionne peu sur l'ordre des choses • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi • Veuve depuis le 14 mai 2047, après moins d'un an de mariage à Murphy O'Ryan •
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mar 17 Avr - 17:23
Sa concentration sur les ennemis, bien qu’elle ne les touche pas (et elle refuse d’admettre que ceci est peut-être dû à la peur de se retrouver une nouvelle fois devant le fou au couteau), l’empêche de tout à fait se rendre compte de ce qui se passe du côté de ses camarades Mangemorts. Elle voit leurs sorts fuser et faire mouche, et c’est seulement lorsque tante Calli jette un Aguamenti en direction de leurs alliés, pas de leurs ennemis, qu’elle se retourne.

Mais qu’est-ce qu’Hélios fait torse nu ?

Salomé détourne vivement la tête, abandonnant tout espoir de donner un tant soit peu de raison au jumeau de Scylla. Il est torse nu parce qu’il est incapable de faire autre chose que de s’exposer pour tenter de se rendre intéressant, y compris au pire moment possible, c’est la seule réponse qu’elle s’autorise à envisager. Hélios n’a jamais vraiment changé et il ne changera jamais. Le rose soudain de ses joues ? Un coup de soleil en devenir, très probablement, et encore une fois, rien à imputer à qui que ce soit d’autre. Surtout pas à Hélios Kark.

La bourrasque qui s’élève, de plus en plus fort, en leur direction, déstabilise la sang pure. Poids léger, Sally est même légèrement soulevée et c’est avec un cri étranglé de surprise qu’elle retombe sur ses genoux. Morsure piquante des cailloux qui se plantent dans sa peau, comme lorsqu’elle était petite et jouait avec ses soeurs, oubliée rapidement. Au moins, dans cette position, elle est moins à risque de faire un total vol plané jusque dans l’un de ses alliés. Ses verres fumés évitent à la poussière de s’infiltrer sous ses paupières, mais elle ne peut pas les retenir longtemps et l’accessoire disparaît dans la bourrasque, laissant uniquement à Salomé une de ses mains pour protéger ses yeux. Elle les entrouvre à peine, juste à temps pour éviter un éclair coloré en sa direction, et pour assister à la réussite du sort de Varian. « Vas-y ! » L’exclamation d’encouragement est passée malgré elle de ses lèvres, de joie de voir le sang pur toucher le Latin tant honni. Oh, s’il avait pu lui faire pire encore ! Qu’il utilise son propre couteau pour se scalper lui-même ! Pour couper cette langue affreuse ! Un accès de cruauté inédit, viscéral, qui lui donne l’aplomb nécessaire pour tendre sa baguette vers les Phénix et envoyer un sortilège de transpiration excessive, informulé, en leur direction.

Dés:
 

La brune n'a pas le plaisir de voir si son sort touche qui ou quoi que ce soit, alors qu'elle doit détourner la tête pour éviter à quelques cailloux supplémentaires de l'aveugler. « Tiens bon Olivia ! » Un encouragement pour la jeune femme, aperçue du coin de ses yeux entrouverts, qu'elle espère en meilleure posture.

Résumé:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mar 17 Avr - 17:23
Le membre 'Salomé O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Le Procès
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t699- http://filetdudiable.forumactif.org/t106- http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 1285
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : kim + tumblr ♥

Double compte : James Windsor

Age : vingt-cinq ans
Sang : sang-pur
Statut : anciennement fiancée à Henry Avery, depuis peu fiancée à Armel Zabini
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer • a hérité de la fortune (restante) des Rowle suite à la disparition du dernier d'entre eux mi janvier 2047, faisant d'elle la seule réelle Rowle restante, même si elle n'en porte pas le patronyme.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mar 17 Avr - 23:26
Mon sort fait mouche mais est, malheureusement, rapidement neutralisé par le grand phénix à l’accent espagnol. Ce même ennemi au Manoir Kark. M’attendant presque à reconnaître la silhouette du grand dadet qui me suivait depuis l’attentat de la Tour, je suis presque déçue de ne pas le voir (l’autre grande carrure cagoulée est bien trop imposante pour être la sienne et le jeune Phénix bavard, dont la mère n’était autre que Scarlett Fuller ici présente donc, n’a ni la voix, ni la carrure – ni le débit de paroles –  de celui que je cherche). La revanche sera alors pour une prochaine fois.

Les sorts volent et s’enchaînent et il me faut donc reprendre le fil. Car malgré les interludes « prenons le temps de discuter pour s’insulter » que s’octroient deux Phénix – l’un n’ayant visiblement pas la moindre idée de ce qui l’attend (plutôt tôt que tard) en s’adressant de la sorte à la Kark lui jouera un mauvais tour plutôt tôt que tard et l’autre, dévoilant son identité aux yeux de tous (Nero, fils de la Fuller, donc) en répondant à tout va comme un gamin de cinq ans et ratant son sort de la même manière – les sorts réussissaient à faire mouche de manière plus ou moins efficace des deux côtés.

Mais les surprises sont alors provenues des deux cheffes de groupes : si Calliope Kark avait réussi à lancer un serpent au cou du Phénix à la grande carrure qui avait trop parlé, perturbant le reste de ses alliés, la Fuller n’a pas été en reste. Voulant visiblement mettre un terme à cet échange de sort plus fructueux de notre côté que du leur, cette dernière crée un vent magique en transformant sa baguette en ventilateur géant. La violence du vent me surprend, comme nous tous, et réussit même à me soulever du sol. Volant en arrière et réussissant in extremis à m’agripper à je ne sais quoi et me protégeant des débris du mieux que je pouvais, je n’arrive pas à suivre la situation actuelle. Est-ce qu’Hélios le désormais torse-nu avait réussi à faire à nouveau mouche ? J’ai l’impression que Varian réussit son coup sans grande certitude. Quant à Salomé, je vois un éclair partir sans être certaine d’un résultat. J’entends alors (plus ou moins) sa voix me crier de tenir bon. Elle ne le saura alors peut-être pas mais elle me donne alors du courage pour tenter un sort, n’importe lequel, le premier qui me passe par l’esprit. « LASHLABASK ! »

Lashlabask ou pas ?:
 

Je n'ai pas l'occasion de savoir si le sort atteint un ennemi ou non. Je me concentre à nouveau pour ni m'envoler, ni me prendre des débris de Picadilly Circus en plein visage. « Toi aussi tiens bon, Salomé ! », crié-je en espérant que mes mots atteignent son oreille. Comment peut-on neutraliser ce foutu vent, par Rowena ?


Résumé a écrit:
Hélios, suite aux flammes, est torse nu. Lors de la bourrasque lancée par Fuller, il tente d'attraper quelqu'un avec un fouet électrique pour séparer le groupe Phénix mais il rate, se fouettant lui-même. Ses mouvements se raidissent sous le coup électrique, il a un genou au sol et il tente d'encaisser la bourrasque du mieux qu'il peut.

Inconsciente de ce qui a failli lui tomber dessus, Hija s'occupe de son cousin ... enfin, essaye. Son sort rate le serpent, chanceux ou beaucoup plus malin qu'il n'y parait, touchant Odin. Sa fébrilité la rend incapable de quoi que ce soit, même si elle tente de trouver la dague du pirate.

Varian se remet doucement de son petit vol plané. En colère d'avoir été traité comme un morceau de chiffon (et qu'Hélios puisse se mettre à poil devant tout le monde), il jette un Impero sur Joaquim qui donne quelques coups de poings à Nero avant de finalement être libéré par un débris qui s'écrase sur la face de Varian, le forçant ainsi à abandonner son sort.

Salomé encourage Varian, pour la première fois de sa vie (help). Le vent la souffle au sol, mais elle essaie tout de même d'attaquer. Le sort ne touche personne, ni côté Phénix, ni côté Mangemorts. Yay ?

Malgré les encouragements de Salomé qu'Olivia devine plus qu'elle ne les entend à cause du vent, cette dernière lance un sort qui reste coincé dans le vent et s'estompe. Rien de bien folichon, en somme.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
unaware of where i'm going, or if i'm going anywhere at all, but i know i'll take the leap if it is worth the fall. so long as the blood keeps flowing, i'll set a sail and swim across. i'm not looking to be found, just want to feel unlost. (c) okinnel.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mar 17 Avr - 23:26
Le membre 'Olivia Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1365-joaquim-cervera-bernal-perro-de-las-favelas-terminee http://filetdudiable.forumactif.org/t1440-joaquim-cervera-bernal
Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2017
Célébrité : Jon Bernthal
Crédits : lux aeterna (ava) & anaphore (signa)

Double compte : Scylla N. Lagides & Lizzie O'Meara & Calypso Layibadé & Beverly Salamander

Age : Quarante-trois ans
Sang : Sang-de-bourbe
Statut : Abordé et conquis par la plus belle pirate que tous les océans aient portés
Métier : Règl'Tout au Ministère de la Magie (homme à tout faire, en somme)
Baguette : Tronc de 30cm en bois de chêne rouge, portant en son coeur une griffe d'Hippogriffe, rigide et légèrement courbée.
Epouvantard : Un loup-garou, comme celui qui a tué son père.
Dialogue : [color=#ffcccc]

Colombien ayant vécu dans le monde moldu jusqu'au projet Filet du Diable (avec un petit intermède scolaire à Castelbruxo), ancien membre d'un gang du quartier du Barrel, à Medellín. † Arrivé en Angleterre en 2041, à la demande Jane Callaghan, laquelle l'a recruté en 2033. † Pietramancien † Surnommé « Le Boucher » à cause de son goût du sang prononcé durant les affrontements. Hors du Ministère, il se trimballe toujours avec son couteau à lame dentelée. † Après avoir squatté la réserve des Règl'Tout depuis la prise de Londres, il vit désormais à Avalon chez Hija.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mer 18 Avr - 0:50
Ah Hija ! Belle, magnifique, splendide et létale Hija ! Au final, le colombien avait été bien moins inquiet pour cette dernière que pour la Fuller. Pas qu'il la considéra moins douée - au contraire -, simplement, l'attaque s'était avérée moins puissante que les oiseaux électriques que Scarlett s'était ramassée. Toutefois, il maintint sa position. Se ruer sur ses alliés au moindre sort et donc, rompre leurs rangs déjà maigres, n'était pas la meilleure stratégie à adopter. Particulièrement lorsque, dans les yeux de l'une de leurs adversaires, il lisait la peur. Viscérale. Réminiscence terrible d'une ancienne confrontation. La jolie O'Ryan l'avait entendu et le remettait. Cette déstabilisation-là n'avait pas de prix.

Il manqua la saluer, goguenard, interrompu dans sa bravade morbide par un cri qu'il identifia aussitôt comme masculin. Et de leur côté. « Putain de Kark ! » De qui d'autre un tel maléfice pouvait bien venir ? Le serpent avait grimpé autour du cou d'Odin, dont il vit le visage reculer sous l'impact de la tentative d'Hija pour le libérer. Malgré le revers que le Sabordage venait d'essuyer, Joaquim analysa rapidement la priorité, à savoir : le débarrasser de la créature avant qu'elle ne l'étouffe. « Lashlabask ! » Un jet d'étincelles brûlantes frappa les écailles du reptile, sans néanmoins parvenir à le déloger. Le Phénix s'apprêtait à renouveler la manoeuvre quand Scarlett entra en action. D'instinct, il recula face à la tempête qui se levait contre les Mangemorts, lui-même déstabilisé par ce changement d'environnement. Erreur. Il ne vit pas le maléfice venir.

Toute pensée le quitta soudain. Seul l'ordre, impérieux, habitait sa boîte crânienne désormais coquille vide. Tabasse l'un des tiens. Ces prunelles mortes se tournèrent lentement. Avisèrent Nero, sans le reconnaître ni se soucier de qui il était. C'est l'un des miens raisonna-t-il seulement, éclair de génie délétère entre deux vieilles rengaines rayées. Il attrapa le garçon par le col et lui décocha d'abord un coup du droit. Le gauche ne tarda pas à faire danser le visage de Nero de l'autre côté. Le troisième uppercut le saisit dans l'estomac. Si le gamin se défendit - et il le fit -, Joaquim ne sentit rien. L'impero l'avait totalement anesthésié. Heureusement, tandis qu'il prenait un nouvel élan, les effets s'estompèrent aussitôt qu'ils semblaient avoir commencé. Le Callaghan l'insultait copieusement, une mandale de tous les diables expulsant son assaillant forcé à plusieurs pas. Hagard, le latin regardait autour de lui. « Qu'est-ce que ... » Il inspira. Si l'on pouvait lui reconnaître une qualité, c'était l'acier de ses nerfs sur un champ de bataille. En toutes circonstances. Ou presque. «Hijo ... HIJO DE PUTA ! » Et non, cette fois, il ne s'adressait pas à Nero mais bien à la petite raclure qu'il apercevait dans la tempête. Celui qui, d'un simple sort, était parvenu à l'annihiler tout entier, en une fraction de seconde. Une pensée qui le terrorisait au-delà de toute autre. Maintenant, il savait ce que la sang-pure ressentait.

Sauvez Odidi ! a écrit:

Oui/Oui : Le serpent est cueillit bien comme il faut. Ça sent le reptile grillé ! Il retombe par terre, roulé sur lui-même, pris de soubresauts douloureux.
Oui/Non - Non/Oui : C'est qu'il s'accroche, l'enflure ! Mais son étau est desserré : juste un petit effort et Odin en sera débarrassé.
Non/Non : A cause de la chaleur, Joaquim perd la prise sur sa baguette et le sort part ... Sur Hija. Pardon bébé.

Résumey a écrit:
Hélios, suite aux flammes, est torse nu. Lors de la bourrasque lancée par Fuller, il tente d'attraper quelqu'un avec un fouet électrique pour séparer le groupe Phénix mais il rate, se fouettant lui-même. Ses mouvements se raidissent sous le coup électrique, il a un genou au sol et il tente d'encaisser la bourrasque du mieux qu'il peut.

Inconsciente de ce qui a failli lui tomber dessus, Hija s'occupe de son cousin ... enfin, essaye. Son sort rate le serpent, chanceux ou beaucoup plus malin qu'il n'y parait, touchant Odin. Sa fébrilité la rend incapable de quoi que ce soit, même si elle tente de trouver la dague du pirate.

Varian se remet doucement de son petit vol plané. En colère d'avoir été traité comme un morceau de chiffon (et qu'Hélios puisse se mettre à poil devant tout le monde), il jette un Impero sur Joaquim qui donne quelques coups de poings à Nero avant de finalement être libéré par un débris qui s'écrase sur la face de Varian, le forçant ainsi à abandonner son sort.

Salomé encourage Varian, pour la première fois de sa vie (help). Le vent la souffle au sol, mais elle essaie tout de même d'attaquer. Le sort ne touche personne, ni côté Phénix, ni côté Mangemorts. Yay ?

Malgré les encouragements de Salomé qu'Olivia devine plus qu'elle ne les entend à cause du vent, cette dernière lance un sort qui reste coincé dans le vent et s'estompe. Rien de bien folichon, en somme.

Joaquim TU ATTENDS.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
something reveals

sort of ultra violence


ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mer 18 Avr - 0:50
Le membre 'Joaquim Cervera-Bernal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
La Duchesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Rachel Weisz
Crédits : Kim

Age : 45 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Mariée à Brashen Kark
Métier : Présidente de l’Union des Sang-pures Actives // Co-leader des mangemorts
Baguette : 25 cm, bois d'aulne et crin de licorne.
Dialogue : [color=khaki] [/color]
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mer 18 Avr - 21:41
« Troisième tour »
Calliope Kark & Scarlett Fuller




***

Le vent souffla d’un coup alors que Scarlett abaissait sa baguette. Difficile de maintenir un tel maléfice dans ces conditions, difficile surtout de laisser la moitié de son équipe s’entretuer ou mourir pendant qu’elle se chargeait des mangemorts. «
« Diffindo » Le serpent tranché net disparut permettant à nouveau au Sabordage de respirer. « Tout va bien Hot Stuff ? »
Scarlett n’entendit pas la réponse pas plus qu’elle n’eut le loisir de jeter plus qu’un regard aux visages tuméfiés de son fils et de son amant, car déjà les mangemorts regagnaient les mètres perdus. La baguette bien droite, Calliope fit siffler plusieurs éclairs qui la manquèrent de justesse. « Bordel de goule en slip ! EXPULSO ! » L’un des mangemorts fut envoyé boulé quelques mètres plus loin. La Fuller jeta un regard vers le théâtre et le aussi inespéré que miraculeuse elle vit la porte s’ouvrir. Une invitation. Sans prendre le temps d’y réfléchir plus longtemps elle ordonna : « On trace jusqu’au théâtre ! » Les phénix s’élancèrent sous la pluie de sortilèges, et pénétrèrent les mangemorts aux trousses dans le hall du Criterion. D’un coup de baguette l’archéomage referma la lourde porte, et formula doucement un maléfice pour empêcher les mangemorts de les suivre. « Ça ne sera pas suffisant, il faut la protéger davantage. »
***


Les mangemorts se trouvaient nez-à-nez avec un obstacle de taille. La porte du criterion, Calliope avait déjà amorcé un sortilège de défoncement, qui n’avait que légèrement ébranlé la structure. Pour récupérer les phénix il faudrait défoncer cette porte.

«Informations»

ϟ Bon, du coup, keskis'passe ? Scarlett sauve Odin d’une mort certaine, et emmène tout ce petit monde à l’intérieur du théâtre dont la porte s’est mystérieusement ouverte.

ϟ Keskonfé ?
- Pour les mangemorts : On défonce la porte. Pour venir à bout du maléfice lancé par Scarlett il faut deux oui. Seulement, si les phénix renforcent la porte avec d’autres sortilèges vous aurez besoin de plus de oui.
- Pour les phénix : Il faut ensorceler la porte pour ne pas laisser entrer les mangemorts. Vous devez jouer vos maléfices au dé, si vous obtenez « un oui », les mangemorts auront besoin d’un oui supplémentaire pour passer la porte.

- En gros ça donne ceci : Si un phénix obtient un oui à son sortilège de protection, les mangemorts auront besoin de trois oui pour ouvrir la porte. Si un mangemort obtient un double oui juste après, ils n’auront plus besoin que d’un seul oui pour dégager le passage.

Si les mangemorts passent, le combat reprend.

ϟ Absences Nero et Odin ont chacun manqué un tour.

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le vendredi 20 avril à 5h du matin (heure française).

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mer 18 Avr - 23:25
Ses doigts tremblaient trop pour parvenir à trouver le manche de Douloureuse dans la botte d’Odin. Pestant, injuriant tous les dieux, les vents, les marins et leurs femmes dans les quelques langues qu’elle connaissait, Hija s’efforçait de se calmer. Elle avait entendu le sort de Joaquim, mais n’avait même pas levé les yeux : le corps de son cousin ne se détendait pas, donc il n’était pas tiré d’affaire. Ce ne fut que très tardivement, concentrée sur sa tâche, qu’elle se rendit compte que des coups étaient donnés non loin. En alerte, elle redressa le buste … pour voir son ami tabasser le mioche. Soufflée, elle n’eut pas le temps de réagir que cela s’arrêtait. S’assurant rapidement visuellement que cela allait à peu près, elle retourna à son ouvrage, inconsciente de tout ce qui l’avait manqué au passage. Peut-être était-ce sa station basse qui lui avait servi de protection. Dans tous les cas, elle n’avait pas la moindre blessure supplémentaire à déplorer. Et elle aurait aimé en dire autant d’Odin. Tiens bon, putain, tiens bon, murmurait-elle entre ses dents. Le Diffindo tomba comme une délivrance … et comme le serpent qui manqua de lui finir sur la tête. S’écartant, elle se releva pour prendre Odin par les épaules alors que leur leader s’enquérait de son état. Elle avait besoin de le voir. C’est reparti. L’encouragea-t-elle d’une bourrade affectueuse. Ses yeux se portèrent également sur le gosse, qui n’avait pas l’air bien en point et Joaquim, plutôt remonté. Mais ils étaient tous et toutes en un seul morceau.

On trace jusqu’au théâtre ! L’injonction la fit réagir immédiatement. Pas de temps pour discuter, ils devaient y aller. Mais ils n’étaient pas tous prêts. Fronçant les sourcils, elle fonça sur Joaquim, lui chopant le poignet. Ses yeux trouvèrent les siens, rapidement. Brutaux. Laisse tomber. Pas grand chose. Mais elle n’allait pas lui laisser le choix. Baguette en main, zigzagant pour offrir une cible moins prévisible, elle s’élança sur les talons de la Fuller en l’entraînant à sa suite (en priant qu’il ne résiste pas). Ses bottes claquèrent sur le sol du théâtre alors que son esprit enregistrait cet état de fait : ils n’avaient pas ouvert cette porte. Quelqu’un l’avait ouverte pour eux. Dont … leur requête avait peut-être était plus qu’entendue, plus qu’envisagée. Peut-être allait-elle être acceptée. Ça ne sera pas suffisant, il faut la protéger davantage. Se retournant, elle regarda l’œuvre de Scarlet et hocha la tête. Il fallait retarder les Mangemorts autant que possible. S’ils pouvaient les enfermer dehors et en plus mener leur mission à bien … ce n’était que du bonus. Sans un mot, la pirate para au plus pressé, se rapprochant de la porte qui venait de se refermer et de la femme qui se tenait devant . Paume vers l’ouverture, baguette dans l’autre, concentration, autant que possible avec le bruit de son cœur tambourinant à ses oreilles : Salveo Maleficia. La luminosité s'échappant de sa baguette lui arracha un sourire satisfait, même si du renfort ne serait sans doute pas de refus. Ses yeux parcoururent le hall et les ouvertures qui s'y découpaient. Ils n'étaient sans doute pas seuls. Etait-ce le bon moment pour tomber le foulard ? Peut-être pas encore. Pourvu qu'ils arrivent à les retenir.

HOLD THE DOOR a écrit:

OUI OUI : Volonté et concentration au top, Hija fait mouche. Ca fera deux OUI supplémentaires, les vilains !
OUI NON / NON OUI : La volonté est là, la concentration un peu moins. Ca fera un OUI supplémentaire, les tatoués !
NON NON : Bon, c'est l'intention qui compte ? La porte n'est pas renforcée.


RÉSUMÉ a écrit:

Après avoir récupéré son cousin en un morceau, avoir vérifié que tout le monde était en vie et couru bride abattue vers le théâtre, Hiija lance un sort qui renforce la porte (un oui de plus nécessaire). Elle s'intéresse aux alentours, se demandant s'ils ont des renforts inattendus.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Mer 18 Avr - 23:25
Le membre 'Hija Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Le Roi Lion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 202
Date d'inscription : 04/01/2018
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : W.

Double compte : Alice Charley, Theresa Mulciber & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste professionnel
Baguette : Son troisième bras, son épée : 34,5 cm de bois d’if, plume d’oiseau-tonnerre, plutôt rigide et droite.
Epouvantard : Sa soeur.
Dialogue : #b3ffcc
Son père est mort, sa soeur a rejoint l'ennemi - Héritier d'Arutha Kark, il ne manque pas d'argent - La magie noire l'a rongée et il cultive beaucoup de remords - Voue une haine féroce à l'endroit de l'Ordre du Phénix
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 0:18
Dès que la bourrasque s’estompe, Hélios en profite pour regarder aux alentours. Le vent fort l’empêchait de discerner son environnement : désormais il peut voir Varian, Salomé et Olivia avec une coupe d’enfer. Armel en serait outré. En tout cas, il constate aucun dégât notable, ce qui le rassure. La chaleur solaire se substitue rapidement à la froideur du vent, et Hélios avec sa peau à l’air reste le mieux placé pour ressentir ça. Cependant, dans le feu de l’action et de l’adrénaline, il ne pense pas, en l'immédiat, à se vêtir. Aucune importance, se dit-il tandis que les Phénix fuient vers le théâtre. Ça lui rappelle l’attentat du Château, cette course absurde. Cependant… il a appris qu’il y a anguille sous roche. Si les Phénix n’ont pas fuis grâce au transplanage, c’est qu’ils cherchent quelque chose à l’intérieur des ruines moldus. Qui, quoi ou comment, il l’ignore mais il se met déjà à élaborer quelques théories à la va-vite pendant qu’il court vers le théâtre. Il entend la détonation de l'Expulso de la Phénix, se retourne quelques instants mais de son point de vue il n'y a qu'un nuage de débris. Il continue à aller de l'avant, alors, puisqu'il n'entend personne souffrir le martyr ou appeler au mort.

La porte se ferme devant eux. Sa tante essaie de l’ouvrir mais sans succès. Encore une maudite porte…, pense le Kark devant l’impuissance des arcanes de Calliope. Ce n’est rien d’insurmontable mais si seulement on pouvait passer par… Toutefois, pas le temps de réfléchir trop longtemps. Il faut agir. Être dans l’action. Quoi que les terroristes veuillent à l’intérieur, ils ne doivent pas mettre la main dessus.

« Confringo ! » Une détonation retentit contre la porte mais à l'image de sa dernière expérience avec les portes, rien ne semble bouger. Quand il est temps de défoncer les portes du manoir Kark, le QG des Mangemorts, il n'y a aucun problème mais lorsqu'il s'agit de percer les enchantements de l'ennemi... Hélios grimace. Ma baguette doit détester les portes... ou préférer des sortilèges plus radicaux. Il a pensé au Feudeymon mais il faut deux secondes de réflexion pour comprendre que ça signifierait qu'ils devraient possiblement se battre dans les flammes de magie noire. Mauvaise idée. Cependant, maintenant qu'il peut respirer quelques secondes, il se décide enfin de se créer un t-shirt magique temporaire. Au grand malheur de Salomé.

Badaboum:
 

Résumai:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 0:18
Le membre 'Hélios C. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 102
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 0:52
Sa main libre sur son œil gauche, Varian tentait tant bien que mal de se protéger des débris qui volaient ici et là. Près de lui, Salomé semblait plus que motivée à l’idée d’ouvrir sa beuglante… Foutue Salomé… Si elle n’avait pas ouvert sa bouche, il aurait sans doute pu tenir plus longtemps. Utiliser son charme pour le déconcentrer de la sorte, c’était bas ; même pour elle. Un peu plus loin, la victime de son sortilège refaisait surface, beuglant une insulte que Varian ne comprenait qu’à moitié. Insulte à laquelle le Dolohov ne répondit pas, bien trop occupé à sourire, à la fois fier et sadique. Un moment magique quelque peu gâché par les plaintes de ses « cousines ». « LA FERME ! » Finit-il par gueuler à Olivia et Salomé qui continuaient de s’encourager comme deux petites groupies pathétiques. Laissant son regard glisser jusqu’à Hélios qui se remettait doucement de son auto-flagellation, Varian soupira d’exaspération. Relève-toi Kark… A croire que Salomé et Olivia n’étaient pas les seules à avoir une âme d’une cheerleader tout compte fait.

Hélios finalement à la verticale, le vent s’estompa. Surpris par ce changement soudain, Varian trébucha quelque peu avant de finalement se reprendre et repartir à l’attaque. Finalement acculée près des portes, la leader des phénix le prit pour cible, le propulsant ainsi sur plusieurs mètres… MERDE MERDE MERDE ! Enervé et frustré d’avoir été une fois de plus traité comme une vulgaire poupée de chiffon, Varian se releva, les jointures de ses doigts blanchies par la pression de ses doigts sur sa baguette. « Sale petite vélane gobeuse de sabres… » Grogna-t-il avant de finalement transplaner près de son groupe. Ca va en chier !

Réapparu derrière Hélios qui semblait avoir retrouvé une once de dignité, Varian enragea. « Dégage. » D’un mouvement quelque peu violent, il écarta Hélios avant de finalement s’attaquer à la porte que les phénix avaient pris soin de sceller derrière eux. Pathétique. « Bombarda Maxima ! » Presque instantanément, la surface de la porte implosa, faisant trembler jusqu’aux gongs qui semblaient pourtant prêts à céder. Malheureusement pour le Serpentard et le reste de son petit groupe, cela était loin de suffire. Enervé comme jamais, il releva une nouvelle fois sa baguette, prêt à relâcher un de ses Feudeymons. Mauvaise idée… Ce sortilège avait beau être puissant, il n’était pas le plus sûr qui soit. Furieux comme il était, il aurait très vite fait de perdre le contrôle et de cramer la totalité des mangemorts présents… FAIT CHIER !

Badaboum !:
 

Previously on Filey deuh dyabeul:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Varian Sevastian Dolohov △ Why should I apologize for the monster I've become. No one ever apologized for making me this way ; Maybe I'm not a good guy in your eyes, but I might end up being the guy that saves all your asses one day...
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 0:52
Le membre 'Varian Dolohov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Enfin veuve
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t130-salome-yaxley http://filetdudiable.forumactif.org/t97-salome-yaxley http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 495
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort qui se questionne peu sur l'ordre des choses • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi • Veuve depuis le 14 mai 2047, après moins d'un an de mariage à Murphy O'Ryan •
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 4:40
À aucun moment, la brune ne pense que l’exclamation vulgaire de Varian lui est destinée. Pas quand ça gueule comme des Chartiers, du côté Phénix, et qu’ils semblent bien tous incapables de se taire une seule seconde. Ça en est presque impressionnant. Puis, n’est-ce pas que ça fonctionne ? Le vent se calme tout à fait et Salomé peut enfin se relever du sol, les genoux salis et piqués de sang, de cailloux, de poussière. Les tresses défaites, décoiffées, les vêtements de travers. L’allure d’une gamine partie à l’aventure avec quelques amis. Si seulement c’était ça, n’est-ce pas ? Elle est somme toute entière, en pleine forme malgré la chaleur et l’impression tenace que le vent continue de pousser sur son corps frêle, prête à repartir à l’attaque. Calliope, elle, n’arrête pas un seul instant, et les éclairs qu’elle jette en direction des terroristes ont une telle force qu’ils en sont aveuglants. Quel dommage, vraiment, qu’aucun ennemi ne soit touché...

Ses yeux sombres se plissent, dans le soleil ardent. « Accio lunettes de soleil. » Les verres atterrissent dans sa main. Un verre cassé, une branche tordue. Un soupir de découragement, un Oculus Reparo et elle remet les lunettes sur son nez, pour ensuite rejoindre les autres Mangemorts devant la porte déjà refermée du Criterion. Probablement les Phénix ont-ils des alliés, d’autres rats, cachés au coeur du théâtre - et il ne faut pas que leurs troupes se grossissent de davantage de participants. Ils en ont déjà plus que suffisamment sur les bras avec cette bande-là ! « Bombarda ! » Le sort s’écrase sur la porte du théâtre, qui craque encore davantage. Encore un peu et elle s’ouvrira tout à fait. Ses yeux se posent sur Hélios - qui profite du moment pour se faire apparaître un t-shirt, ce n'est pas trop tôt - puis sur Varian, qui a relevé sa baguette. Salomé ne réitère pas son encouragement, cette fois-ci. Une fois, c’est suffisant. C’était même de trop, et elle niera longtemps avoir prononcé ces mots à l’égard du Dolohov.

Il ne lui vient pas en tête que les deux hommes en leur présence ont tous deux pensé à jeter un Feudeymon sur la porte, comme si celle-ci était Jane Callaghan elle-même qu’ils devaient affronter. Et que fort heureusement, dans toute cette imbécilité qu’ils semblent désormais partager tels deux jumeaux siamois, depuis leur aventure commune en Russie, ils ont préféré retenir leurs ardeurs. Par les Quatre Fondateurs : si elle savait ce à quoi elles viennent d’échapper !

Dés:
 

Résumé:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 4:40
Le membre 'Salomé O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Le Procès
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t699- http://filetdudiable.forumactif.org/t106- http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 1285
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : kim + tumblr ♥

Double compte : James Windsor

Age : vingt-cinq ans
Sang : sang-pur
Statut : anciennement fiancée à Henry Avery, depuis peu fiancée à Armel Zabini
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer • a hérité de la fortune (restante) des Rowle suite à la disparition du dernier d'entre eux mi janvier 2047, faisant d'elle la seule réelle Rowle restante, même si elle n'en porte pas le patronyme.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 12:09
Aussi étrange que cela puisse paraître, l’insulte de Varian semble fonctionner sur le groupe de terroristes. Alors quoi, il fallait commencer à sortir des obscénités pour se faire entendre ? Ridicule. Car à aucun moment je n’aurais pensé cette insulte nous être destinée et l’ignore superbement.

Le maléfice de la bourrasque enfin levé, mes pieds retrouvent enfin la terre ferme. Les cheveux ébouriffés me donnant une crinière de lionne plus ridicule qu’imposant le respect, les yeux qui piquent et les vêtements presque à l’envers et salis par les débris, la sueur – à cause de cette foutue chaleur qui ne s’estompe pas – et la poussière des ruines de Picadilly Circus, j’ai l’impression de faire presque peur. Je jette un coup d’œil aux autres alors que je prends le temps de de retrouver une tenue et une chevelure – que j’attache en queue de cheval haute – normales. Tout le monde semble en bon état, y compris (malheureusement) dans le camp de l’ennemi.

Tout comme Calliope qui enchaînait les sorts avec une aisance, le combat ne prend pas de pause. Et immédiatement, nous nous remettons à courir, à la poursuite de Fuller et sa troupe. Courir, pour rejoindre les autres Mangemorts face à la porte close du théâtre où les Phénix se sont enfermés. Hélios, Varian – qui visiblement a laissé sa patience et son calme chez lui – et Salomé s’essayent à différents sorts contre cette porte. Elle tremble mais ne cède pas. Les Phénix savent visiblement y faire avec les sorts de protection, je ne vois pas d’autres alternatives. Notre échec n’est pas permis. Je passe devant mes trois compagnons et me place devant la porte. « A mon tour. Confringo ! »

Et la porte...:
 

Et rien ne se passe. « Putain de porte de scroutt ! », m'agacé-je face à cette porte qui reste toujours présente face à nous. Qu'on fait ces foutus Phénix pour qu'elle résiste à quatre sorts ? Est-ce à cause de la chaleur ? Je me retiens de justesse de passer mes nerfs dessus. Mais il est clair que je bous désormais à la fois de l'intérieur et de l'extérieur.


Résumé a écrit:
Après avoir récupéré son cousin en un morceau, avoir vérifié que tout le monde était en vie et couru bride abattue vers le théâtre, Hiija lance un sort qui renforce la porte (un oui de plus nécessaire). Elle s'intéresse aux alentours, se demandant s'ils ont des renforts inattendus.

Il n'a pas forcément vu la cible de l'Expulso de Fuller sur le moment, l'adrénaline, toussa. Hélios fonce alors vers la porte avec les autres Mangemorts. Il tente un Confringo mais sa tentative ne mène à rien. Il s'invoque FINALEMENT un t-shirt, au désespoir de qui aime les belles vues

Après s'être une nouvelle fois fait envoyer en l'air grâce à Scarlett, Varian se relève, et transplane près des autres (pourquoi donc perdre son temps à marcher). Furieux, il pousse Hélios (enfin habillé) qui se trouve sur son chemin et attaque la porte qui prend un coup (plus que deux oui pour la faire tomber)...

Salomé récupère ses lunettes de soleil, puis vient prêter baguette forte aux autres afin de défoncer la porte. Celle-ci est affaiblie, mais pas encore tout à fait défoncée. (plus qu'un seul oui pour la faire tomber).

Olivia se place alors à son tour face à la porte et lance un confringo qui n'a aucun effet. La porte est toujours debout, malheureusement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
unaware of where i'm going, or if i'm going anywhere at all, but i know i'll take the leap if it is worth the fall. so long as the blood keeps flowing, i'll set a sail and swim across. i'm not looking to be found, just want to feel unlost. (c) okinnel.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 12:09
Le membre 'Olivia Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1365-joaquim-cervera-bernal-perro-de-las-favelas-terminee http://filetdudiable.forumactif.org/t1440-joaquim-cervera-bernal
Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2017
Célébrité : Jon Bernthal
Crédits : lux aeterna (ava) & anaphore (signa)

Double compte : Scylla N. Lagides & Lizzie O'Meara & Calypso Layibadé & Beverly Salamander

Age : Quarante-trois ans
Sang : Sang-de-bourbe
Statut : Abordé et conquis par la plus belle pirate que tous les océans aient portés
Métier : Règl'Tout au Ministère de la Magie (homme à tout faire, en somme)
Baguette : Tronc de 30cm en bois de chêne rouge, portant en son coeur une griffe d'Hippogriffe, rigide et légèrement courbée.
Epouvantard : Un loup-garou, comme celui qui a tué son père.
Dialogue : [color=#ffcccc]

Colombien ayant vécu dans le monde moldu jusqu'au projet Filet du Diable (avec un petit intermède scolaire à Castelbruxo), ancien membre d'un gang du quartier du Barrel, à Medellín. † Arrivé en Angleterre en 2041, à la demande Jane Callaghan, laquelle l'a recruté en 2033. † Pietramancien † Surnommé « Le Boucher » à cause de son goût du sang prononcé durant les affrontements. Hors du Ministère, il se trimballe toujours avec son couteau à lame dentelée. † Après avoir squatté la réserve des Règl'Tout depuis la prise de Londres, il vit désormais à Avalon chez Hija.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Jeu 19 Avr - 22:15
Si Hija n'avait pas happé son regard, le colombien aurait été capable de se jeter dans la tempête. Son poing douloureux des coups qu'il avait donné au môme cherchait déjà son couteau à sa ceinture, se refermaient sur le manche d'ivoire ... Laisse tomber. Dégagèrent leur prise dans un grognement presque souffreteux. Pas seulement parce qu'il se rangeait à la raison de la jeune femme, mais aussi parce qu'il avait dans sa vision périphérique, le visage tuméfié de Nero. Ce que l'autre malparido avait fait, il le lui ferait payer. Cher. Très cher.

Toutefois, il lui faudrait attendre. Emboîtant le pas à Hija, son poignet toujours dans sa main, ils filèrent vers le trou sombre et béant laissé par la porte ouverte, avant que celle-ci ne se referme sur le nez des Mangemorts. Les indications de Scarlett lui échappèrent alors qu'il vacillait dangereusement jusqu'au mur le plus proche où il posa les avant-bras. Arrachant son bandana, il toussa un bon coup, le bout de tissu lui servant de mouchoir pour sa plaie à la lèvre - le gosse lui avait rendu son attaque et franchement, il ne pouvait pas lui en vouloir. Non, il s'en voulait à lui, mortifié face au contrôle qu'il avait perdu si facilement. Et totalement. Cet aveu de faiblesse rendait, malgré la chaleur, ses traits blêmes. Pas cette fois. Pas encore. Les souvenirs que ce simple événement avait fait ressurgir, ceux de cette fameuse aube à Medellín, menaçaient de lui faire perdre contenance.

Ce fut, à nouveau, la voix de Hija qui le ramena parmi les vivants. Tandis que ses compagnons renforçaient la porte, lui s’apitoyait sur son sort. La Bernal aurait détesté. Elle l'aurait giflé, même. Il se redressa et fit passer son tee-shirt trempé de sueur par-dessus sa tête. Nero ne parut réellement pas ravi de le voir s'approcher - et pas seulement parce que sa silhouette massive offrait son torse nu. « Je suis désolé, hijo. Vraiment désolé. » s'excusa-t-il sombrement, la mine défaite, tout en approchant son haut des flots de sang qui s'échappaient de l'arcade du Callaghan. « Arrête de jouer les têtes de mule et laisse-toi faire. A moins que tu préfères être aveugle quand ils rentreront. » Parce qu'ils y parviendraient, d'une manière ou d'une autre. Un craquement sinistre l'informa que, d'ailleurs, ils s'y essayaient avec force. Néanmoins, ses alliés pouvaient gérer. Le concernant, il préférait essayer de réparer les dégâts qu'il avait causé. « Tiens. » Il fila son essence de dictame au garçon.

Qu'ils rentrent. Je les attends. Je l'attends.

Résumey a écrit:
Après avoir récupéré son cousin en un morceau, avoir vérifié que tout le monde était en vie et couru bride abattue vers le théâtre, Hiija lance un sort qui renforce la porte (un oui de plus nécessaire). Elle s'intéresse aux alentours, se demandant s'ils ont des renforts inattendus.

Il n'a pas forcément vu la cible de l'Expulso de Fuller sur le moment, l'adrénaline, toussa. Hélios fonce alors vers la porte avec les autres Mangemorts. Il tente un Confringo mais sa tentative ne mène à rien. Il s'invoque FINALEMENT un t-shirt, au désespoir de qui aime les belles vues

Après s'être une nouvelle fois fait envoyer en l'air grâce à Scarlett, Varian se relève, et transplane près des autres (pourquoi donc perdre son temps à marcher). Furieux, il pousse Hélios (enfin habillé) qui se trouve sur son chemin et attaque la porte qui prend un coup (plus que deux oui pour la faire tomber)...

Salomé récupère ses lunettes de soleil, puis vient prêter baguette forte aux autres afin de défoncer la porte. Celle-ci est affaiblie, mais pas encore tout à fait défoncée. (plus qu'un seul oui pour la faire tomber).

Olivia se place alors à son tour face à la porte et lance un confringo qui n'a aucun effet. La porte est toujours debout, malheureusement.

Joaquim est trop sonné à cause de l'impero de cette petite pine de Varian pour réellement de préoccuper de cette histoire de porte. En fait, il a presque envie qu'ils la défoncent, pour que lui puisse défoncer les Mangemorts
Au lieu de ça, il se fout torse-nu et utiliser son tee-shirt pour essayer d'arrêter les « hémorragies » de Nero avant de lui filer son essence de dictame. Papa Jojo.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
something reveals

sort of ultra violence


ANAPHORE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t719-nero-callaghan-heads-up-for-the-light http://filetdudiable.forumactif.org/t750-nero-callaghan
Messages : 625
Date d'inscription : 17/02/2017
Célébrité : Dylan O'Brien
Crédits : ROGERS

Double compte : Rose o'More

Age : 23 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Bolosse à vie de Scylla Lagides.
Métier : Fugitif & membre fondateur du S-squad l'unité de kamikazes à la recherche de sa soeur.
Baguette : 30 cm, souple, bois de cornouiller, ventricule de dragon
Epouvantard : Vivienne Mckay tuant sa soeur sous le regard approbateur de Scylla.
Dialogue : [color=#6666cc] [/color] 

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Ven 20 Avr - 2:11
Une fois la pluie de coups passés. Nero était resté un instant hagard et pantelant. Assommé par la surprise, voir assommé tout court, il lui avait fallu le temps de quelques respirations saccadées pour encaisser coups et informations. L’autre bouffeur de guacamole avait perdu la boule, ou plutôt le contrôle. Car aucune autre solution ne pouvait justifier cet accès de violence. Pour une fois Nero ne lui avait donné aucune raison de lui en retourner une, et certainement pas deux. Il s'était abstenu d'insulter feu sa maman, de le qualifier en référence aux habitudes alimentaires du continent sud-américain. Le sang-mêlé avait même évité de lui lancer des œillades mortelles dont le seul but était de condamner les habitudes déplorables du colombien avec des couteaux. Ça et de tenter de culpabiliser le phénix afin d'obtenir d'énièmes excuses suite au plantage de sa chère et tendre. Mais cette fois-ci, niet, rien, nada. Un gentil sang-mêlé qui ne demandait qu'à insulter tranquillement les mangemorts. Et à leur maraver un peu la gueule. Et à sauver les copains de la panade. Nero était d'ailleurs en train de vainement tenté de libérer le Sabordage de l'emprise du serpent quand sans crier gare Joaquim l'avait attaqué. L'enchainement des évènements avant que les phénix - ou terroristes comme aimaient tant les appeler les bouffeurs de morts - ne se cale à l'abri dans le hall du théâtre ne lui avait pas offert le luxe de sonder les dégâts causés par le colombien. Tout juste avait-il senti le goût du sang s'insinuer dans sa bouche. 

À l'abri des mangemorts, alors que la belle Hija et sa mère sécurisait la porte, le Callaghan s'était mis à palper son visage pour évaluer les dégâts. Ses lèvres étaient fendues, ce qui expliquait clairement le goût acre du sang dans sa bouche, ça et la molaire qui semblait sur le point de partir en vacances. Son œil droit était douloureux, et nul doute que demain il aurait un cocard phénoménal. Pour compléter le tableau, son arcade sourcilière avait cédé sous les phalanges de Joaquim, laissant s'échapper un long filet de sang. Les douleurs qui irradiaient de son abdomen laissant présager pour demain de jolies contusions. Au moins, si Joaquim lui avait coupé le souffle, il avait eu au moins le mérite de ne pas lui péter de cote. Le Callaghan, au grès de ses expériences de kamikaze, avait appris par cœur la gamme des douleurs au thorax.  Ses blessures, bien que douloureuses, étaient bénignes. Il faut dire qu'après un sectumsempra d'Arutha Kark, tout apparait comme bénin. Même fréquenter sa fille. Non, finalement le plus gênant dans l'histoire c'était encore Joaquim. 
« Je suis désolé, hijo. Vraiment désolé.  
Non, mais faut pas être désolé. J'ai pas été à Poudlard, mais j'ai bien compris que c'était un coup des têtes de nœuds. Genre un impero, ou de la merde comme ça...de la magie de merde ces sortilèges impardonnables de mes couilles. » Il avait grommelé ces mots à la hâte, dans sa voix perlait une forme de mauvaise humeur qui n'avait pas grand-chose à voir avec de la rancœur. Non, il s'agissait plutôt ici d'ériger un barrage contre le soudain paternalisme du boucher de Medelin. Nero préférait encore le voir dégainer des couteaux que de le voir penaud comme ça ou pire de la voir retirer son t-shirt. 
« Non mais... mais non... mais j'en veux pas ton truc. En plus il pue la mort, il est plein de transpi... 
- Arrête de jouer les têtes de mule et laisse-toi faire. A moins que tu préfères être aveugle quand ils rentreront. » Nero s'était contenté de soupirer et de presser contre sa blessure le tissus. Un maléfice percuta de nouveau la porte qui sembla trésaillir sous son impact, reportant l'attention du sang-mêlé sur l'objet de leur mission. Il chercha le regard de sa mère qui maintenant son charme de protection du bout de la baguette. Nero la sentit le scruter un instant avec cette petite lueur d'inquiétude que lui seul savait déclencher et lire dans l'abime insondable de ses grands yeux. Le sang-mêlé lui dédia un sourire en coin pour la libérer de ses frayeurs, alors que déjà Joaquim revenait à la charge. 

« Tiens. » Le phénix dévisagea la solution de dictame que le colombien lui tendait, sans pour autant la prendre. 

« Soit pas con, le fajitas. Garde ta potion, on ne va pas gâcher ça pour deux bleus et trois gouttes de sang. Ça serait vraiment trop con. » À la place le Callaghan s'efforça d'agiter sa baguette et d'articuler avec conviction : « E-pi-s-key » Nero pointa la baguette sur son oeil droit et sentit aussitôt une légère chaleur s'y répandre. La pression exercé par l'hématome en train de se former sembla s'alléger. Ce n'était pas la panacée, mais en attendant que sa médicomage s'occupe de lui, ça ferait l'affaire.

Les dés :
 

Donc si on résume, ça fait deux types presque à poil... a écrit:
Après avoir récupéré son cousin en un morceau, avoir vérifié que tout le monde était en vie et couru bride abattue vers le théâtre, Hiija lance un sort qui renforce la porte (un oui de plus nécessaire). Elle s'intéresse aux alentours, se demandant s'ils ont des renforts inattendus.

Il n'a pas forcément vu la cible de l'Expulso de Fuller sur le moment, l'adrénaline, toussa. Hélios fonce alors vers la porte avec les autres Mangemorts. Il tente un Confringo mais sa tentative ne mène à rien. Il s'invoque FINALEMENT un t-shirt, au désespoir de qui aime les belles vues

Après s'être une nouvelle fois fait envoyer en l'air grâce à Scarlett, Varian se relève, et transplane près des autres (pourquoi donc perdre son temps à marcher). Furieux, il pousse Hélios (enfin habillé) qui se trouve sur son chemin et attaque la porte qui prend un coup (plus que deux oui pour la faire tomber)...

Salomé récupère ses lunettes de soleil, puis vient prêter baguette forte aux autres afin de défoncer la porte. Celle-ci est affaiblie, mais pas encore tout à fait défoncée. (plus qu'un seul oui pour la faire tomber).

Olivia se place alors à son tour face à la porte et lance un confringo qui n'a aucun effet. La porte est toujours debout, malheureusement.

Joaquim est trop sonné à cause de l'impero de cette petite pine de Varian pour réellement de préoccuper de cette histoire de porte. En fait, il a presque envie qu'ils la défoncent, pour que lui puisse défoncer les Mangemorts  
Au lieu de ça, il se fout torse-nu et utiliser son tee-shirt pour essayer d'arrêter les « hémorragies » de Nero avant de lui filer son essence de dictame. Papa Jojo.

Nero récupère de son passage à tabac, accepte en partie l’aide de Joaquim, et tente un sort de soin léger, puisque Maman et Hija s'occupent des méchants.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

I was caught in the middle of a railroad track - I looked round and I knew there was no turning back - My mind raced, and I thought what could I do - And I knew there was no help, no help from you - Sound of the drums, beating in my heart - The thunder of guns, tore me apart - You've been, thunderstruck. ©️ AC/DC
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Ven 20 Avr - 2:11
Le membre 'Nero Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
La Duchesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Rachel Weisz
Crédits : Kim

Age : 45 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Mariée à Brashen Kark
Métier : Présidente de l’Union des Sang-pures Actives // Co-leader des mangemorts
Baguette : 25 cm, bois d'aulne et crin de licorne.
Dialogue : [color=khaki] [/color]
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Ven 20 Avr - 21:22
« Quatrième tour »
Calliope Kark & Scarlett Fuller




La porte s’agita, trembla, mais tint bon. Les deux charmes que les sorcières lui avaient appliqué avaient fait mouche douchant les ardeurs meurtrières de ces connards de mangemorts. Une chance car l’essentiel de son groupe était mal en point. Nero et Joaquim étaient plus ou moins en sang à s’échanger des politesses comme les deux benêts gênés qu’ils étaient. Au moins Joaquim était torse nu, ce qui en soit suffisait à lui faire pardonner son manque de réactivité pour protéger la porte. Odin était quant à lui terrible calme et silencieux.

« Ton cousin a l’air mal en point, Hija. Ça t’ennuie de l’aider un peu ?    » La Fuller prit enfin le temps de sonder du regard la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Le criterion Scarlett y était déjà venu, mais pas en ces temps troublés non. Elle connaissait le théâtre que sa moldue de famille fréquentait. « Tentons notre chance dans la salle de spectacle, je pense qu’ils ont dû s’y planquer. Ça semblerait logique.   » Les phénix toujours baguette au poing descendirent prudemment dans les profondeurs de Londres pour gagner la célèbre salle souterraine du Criterion. Une faible lueur éclairait les escaliers et le reste des profondeurs contraignant le petit groupe à enchanter leurs baguettes de lumos. Un étrange silence régnait jusqu’ici, si bien qu’un instant Scarlett crut que les malfrats avaient fui au début de l’attaque de Londres. Sauver sa peau, avant de sauver son business. Un raisonnement qui se tenait, un raisonnement qu’elle avait elle-même longtemps tenue. Mais comme pour réfuter son hypothèse un grognement grave se fit entendre dix mètres devant eux. À peine perceptible dans la pénombre, se découpait la silhouette massive et monstrueuse d’un troll. « Putain ! Ils ont collé un troll devant leur porte !  » Le troll que les lueurs des baguettes attiraient fit deux gigantesque pas en leur direction, et d’un terrible moulinet manqua d’abattre sa massue titanesque sur les phénix.

***

 «Confringo ! » La porte trembla, le bois craquela et… et… ce fut tout. Après les efforts des autres mangemorts, Calliope avait enchainé trois confringo avec le même résultat. La Fuller avait piégé la porte. Sa ruse de sang-mêlé, les souillures de son sang, lui faisait user d’une magie si sale que la leur en devenait caduc. Son maléfice était un affront à la magie même. Pour la première fois depuis le début de l’attaque les lèvres de Calliope s’étaient pincées, et la Kark affichait une mine contrariée.  «Il faut trouver une autre façon de rentrer. Il doit bien y avoir une seconde porte à ce taudis moldu. » Déjà la sang-pure faisait un pas de recul pour mieux tâcher d’appréhender le bâtiment dans son ensemble. Il y eut alors un étrange toussotement, aigüe, dérangeant. La fourchelang sonda du regard le reste des mangemorts mais aucun d’entre eux n’avait émis ce son. « Hum hum » encore ce toussotement, mais cette fois-ci Calliope distingua tout à fait son origine, levant les yeux au ciel, elle distingua trois silhouettes sur un balais. Trois baguettes étaient pointés sur eux, deux appartenait à deux sorciers, et l’autre la plus dérangeante de toute reposait entre les mains griffus d’un être aussi laid que rabougri : un gobelin. «  Madame Kark, permettez-moi de me présenter. Je suis Raskine le propriétaire de ces lieux, et c’est ma porte que vous tentez de défoncer avec tant de soin. J’apprécie assez peu l’implication du ministère dans mes affaires. Et je vous croire que nous sommes tout à fait capables mon organisation et moi-même de gérer les terroristes inopportuns. Je vous serais donc gré de déguerpir.  » Les yeux écarquillés Calliope le dévisageait, ses paroles la choquait moins que cette baguette qu’il détenait. .  «Le ministère entend protéger la ville, et l’intégrité de tous ses bâtiments et habitants. En tant que mangemort, et protecteur de la nation, nous ne pouvons vous laisser seul faire votre loi. Par ailleurs, je vous rappelle qu’il est interdit aux gobelins de disposer d’une baguette magique, je prierais donc de descendre et de me la remettre. » Un petit rire sarcastique agita le gobelin, et ses deux accolytes sorciers. « Oh vraiment ? C’est interdit je l’ignorais. » Les deux sorciers sondèrent du regard le gobelin qui visiblement était leur chef, dans l’attente d’un ordre. « Débarrassons-nous de ceux-là, un peu moins de Kark, ça ne peut pas faire de mal. »
- Mais Raskine, t’as pas peur qu’on vienne nous emmerder après ?
- Oh mais non, il suffira d’accuser les phénix. » Le gobelin se fendit d’un sourire carnassier alors que déjà il agitait sa baguette.

«Informations»

ϟ Bon, du coup, keskis'passe ? Les mangemorts ont échoué à ouvrir la porte permettant aux phénix de s’enfoncer plus profondément dans le théâtre. Le hic c’est qu’ils tombent sur un troll protégeant le théâtre. Les mangemorts s’efforcent de trouver une autre entrée, quand deux sorciers et un gobelins sur des balais les interpellent avant de se mettre à les attaquer.

ϟ Keskonfé ?
- Pour les mangemorts :  D’abord on joue au dé pour savoir si oui ou non vous écopez d’un sort de Raskine. Pour vous en sortir sans dommage, il vous faudra un double oui.  Ensuite vous ripostez. Pour toucher Raskine il vous faut également un double oui. Mais attention même avec un double oui, vous ne pouvez que lui causer une blessure superficielle. En revanche, vous n’avez besoin que d’un oui pour blesser légèrement un des sorciers, et d’un double oui pour en mettre un hors service.

- Pour les phénix : D’abord on joue au dé pour savoir si oui ou non vous écopez d’un coup du troll. Pour vous en sortir sans dommage, il vous faudra un double oui.  Ensuite, défoncez ce troll. Pour le blesser il vous faudra un double oui.



ϟ Absences Nero a manqué un tour, et Odin en a manqué deux.

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le dimanche 22 avril à 5h du matin (heure française).

Le Roi Lion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 202
Date d'inscription : 04/01/2018
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : W.

Double compte : Alice Charley, Theresa Mulciber & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste professionnel
Baguette : Son troisième bras, son épée : 34,5 cm de bois d’if, plume d’oiseau-tonnerre, plutôt rigide et droite.
Epouvantard : Sa soeur.
Dialogue : #b3ffcc
Son père est mort, sa soeur a rejoint l'ennemi - Héritier d'Arutha Kark, il ne manque pas d'argent - La magie noire l'a rongée et il cultive beaucoup de remords - Voue une haine féroce à l'endroit de l'Ordre du Phénix
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Ven 20 Avr - 23:44
La porte reste incassable. Les sortilèges des Phénix ont eu raison des leurs : ça ne manque pas de perturber Hélios. Comment cela pouvait-il être possible ? L’ordre naturel des choses veut que la magie des Sang-Purs dépassent de loin les arcanes des sang-mêlés et autres Sang-de-Bourbes. Il fronce les sourcils, agacé par cette cuisante humiliation. Il lance une nouvelle explosion rageuse sur la porte sans résultat. Tu manques de volonté, Hélios. C’est pour ça : les ennemis eux ont plus de volonté en ce moment. C’est pour ça que la magie est déréglée. Tu dois puiser en toi… Cherchez la force là où elle est. Te reprendre. Comme disait Varian. Il jette un regard profond au Dolohov. Ça suffisait à exprimer son ressenti : ça va mal, la faute aux impurs et on est mieux de se redresser sinon on ne vaut pas mieux que des abominations.

En parlant d’abomination… Le dénommé Raskine se présente. Laid comme tous les goblins, parjure par la baguette qu’il tient. Le Kark dévisage la créature, ainsi que ses comparses. Ils tombent bien bas ceux qui se soumettent à un goblin, autrement que pour des affaires d’argent, du point de vue du duelliste. Dès qu’il défie Calliope, les poings d’Hélios se serrent. Il comprend où la situation débouchera. Vers un affrontement. Et contrairement aux Phénix, ils ont lié d’amitié qu’à leurs petites mœurs et non à sa sœur. Moralité : il peut faire mal. Très mal.

Hélios se prend un Blixten à la gueule. Dès qu'il a visé, le gobelin et ses amis les fonds de chaudron ont anticipé et il se prend un éclair. Il est expulsé jusqu'à la porte du théâtre, à moitié paralysé mais assez fort pour relever sa baguette et marmonner : « Vous êtes morts mais vous ne le savez pas encore. » Ensuite, il lance un sortilège à l'un des comparses de Raskine mais il réussit à le dévier. À ce moment, le Kark relativise tout son entraînement et ses talents. Depuis le début de son existence, il poutre qui veut mais dès que viennent les moments importants, de vie ou de mort, ils n'arrivent à rien. Il peste et rage en continuant de sporadiquement lancer des sortilèges aux ennemis sans grands résultats puisque les filets électriques lui font viser avec la précision d'une taupe.

Roule moi ça:
 

Résumé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Ven 20 Avr - 23:44
Le membre 'Hélios C. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 102
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté Sam 21 Avr - 0:51
La porte tremblait sous les sorts. Varian, qui perdait quelque peu patience, enchainait les sorts sans réellement réfléchir à ce qui aurait pu être le plus judicieux. Aveuglé par la colère, il ne calculait même plus ses coéquipiers que son esprit avait depuis longtemps qualifié d’incompétents. Un jugement actif que ces collègues ne méritaient pas, n’étant pas les seuls à échouer à leur tâche… Si seulement Sevastian était là ; il aurait surement trouvé un moyen. Le médicomage avait beau ne pas être une pointe en terme de duel, il n’en restait pas moins le plus malin qui soit… Sale médicomage de merde…

« Il faut trouver une autre façon de rentrer. Il doit bien y avoir une seconde porte à ce taudis moldu. »  Non, sans blague ? Elle a trouvé ça toute seule ? Ravalant sa colère et ses gênes qui semblaient prendre un plaisir malsain à accuser Calliope, Varian se redressa, passant une nouvelle fois une main dans ses cheveux qui avaient profité de l’action pour s’écraser sur son front et sa nuque en sueur. Cette chaleur, elle ne l’aidait pas à garder son calme. Parti comme c’était parti, Varian allait finir par faire une connerie… Si seulement Rowena était là pour l’aider à garder son calme… « Madame Kark, permettez-moi de me présenter. Je suis […] » Interpellé par la voix déformé du gobelin, Varian leva les yeux au ciel avant de finalement apercevoir le petit groupe de renégats qui avait eu l’audace de les rejoindre. Ce gars, il allait en prendre pour son grade…  Laissant sa belle-mère se charger du boulot administratif, Varian jaugea du regard les deux sous-fifres que le gobelin avait ramenés avec lui. Deux idiots qui s’étaient laissé dominer par un putain de lutin rabougri et dégueulasse... Qu’on prenne la décision de se battre aux cotés d’un ou d’une moldue c’est une chose, choisir de rallier une créature aussi primitive en était une toute autre…  Le pire dans tout ça, c’est qu’ils en étaient fiers… Pathétiques…

Très vite, les sorts se mettre à voler ici et là. Hélios, qui semblait quelque peu abattu, fut le premier à s’envoler. Ne se préoccupant vraiment de son meilleur ami que Varian savait robuste, le Serpentard reprit l’attaque, lançant plusieurs sorts qui se perdirent dans le vent. Laissant ses sorts siffler aux oreilles des sorciers et du Gobelin, Varian prit soin de se placer devant Hélios qui avait lamentablement échoué sa contre attaque. Laissant une certaine inquiétude le gagner concernant la concentration de son meilleur qu’il sentait à mille lieu d’ici, Varian ébrécha la sienne avant de finalement être rappelé à l’ordre par un sort qui se dirigait droit sur lui. Sans réellement réfléchir, il lança un Protego qui redirigea l’attaque vers la porte qui ne bougea toujours pas d’un cil. Enervé et à bout de nerfs, Varian se laissa submerger par sa colère, comment osaient-ils s’attaquer à eux !? « Excurcio ! » Presque instantanément, la baguette de Varian se mit à trembler avant de cracher plusieurs flammes violettes qui s’écrasèrent sur un des sorciers qui accompagnaient le Gobelin. Inconscient, il s’écrasa sur le sol telle la sombre merde qu’il avait surement toujours été.  Une chute douloureuse si ce n'est fatale. Essoufflé, Varian grimaça. Son sang, il était en ébullition. Il avait beau s’être entrainé à jeter ce sortilège, il ne le maitrisait pas encore tout à fait et ça, son corps comptait bien le lui faire payer. Foutue fierté… pensa finalement Varian avant de déglutir. Un simple sortilège de mort aurait suffit… Avec un peu de chance, papy Dolohov serait fier de lui…  

Les dés de la mort qui tue:
 

Previously:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Varian Sevastian Dolohov △ Why should I apologize for the monster I've become. No one ever apologized for making me this way ; Maybe I'm not a good guy in your eyes, but I might end up being the guy that saves all your asses one day...
Contenu sponsorisé
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe IV
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres